Week-end de la Joie de Lire : dimanche 7 novembre !

  • A sa naissance, le genre de Polly est indéfini. Le médecin presse ses parents de choisir. Ils décident que Polly est un garçon et l'élève ainsi. A l'âge adulte, ce dernier ne sent pas ni homme, ni femme. Un album sur la pression des normes sociales et la différence.

  • Dès les premières douceurs accordées par la fin mars, les jardins abandonnent la triste grisaille de l'hiver pour les couleurs chatoyantes du printemps.
    Élaboré en période de confinement, L'imagier des fleurs du jardin reflète une passion qui a habité beaucoup d'entre nous au printemps dernier : un retour à la nature pour ne pas dire à l'essentiel.
    Le talent de Marie-Noëlle Horvath allie ici beauté et fraîcheur. Reproduits à l'aide de tissus peints puis collés sur une toile de jute, crocus, jonquilles ou encore boutons d'or deviennent plus vrais que natures et resplendissent pour l'oeil des petits comme des plus grands. On ne boude pas son plaisir !

  • L'hiver est arrivé. Comment les animaux vontils faire pour lutter contre le froid ? Les chiens redoutent de tomber malades, les crabes ne veulent pas que leurs pinces gèlent, les pingouins ont peur de prendre froid au cou ou et les élans aimeraient garder leurs bois au chaud.
    Heureusement, tous les animaux peuvent compter sur le mouton qui se charge d'emmitoufler ses amis d'un simple fil de laine...

  • Troisième volet des aventures de l'ours de Marie-Noëlle Horvath, cet album aborde un moment très important dans la vie des plus petits : les anniversaires ! Pour petit Ours, c'est jour de fête. Ballon, drapeau, bougie, gâteau, rien ne manque pour que ce jour tant attendu soit parfait ! L'occasion pour le lecteur d'apprendre les formes, rond, triangle, carré... en compagnie de son héros préféré ! Et pour cet album, comme pour les précédents, les illustrations ont été entièrement réalisées en tissus brodés, puis photographiées.

  • Fourmi ?

    Isabelle Pralong

    Une petite fille, un chien, un chat et un robot partent à l'assaut de leur propre peur, dehors, la nuit. Le coupable est un monstre... pas si monstrueux que cela... Comment affronter ses craintes imaginairesoe Une histoire classique sur l'inconnu, avec des illustrations tout à fait originales.

  • Le soir petit Ours a tout un rituel : quand la lune se lève et que le soleil se couche, il boit sa soupe dans un bol rouge, puis prend un bain doux avec plein de mousse bleue, ensuite il enfile son pyjama orange et se lave les dents avec sa brosse verte, se couche dans son lit violet, lit un peu grâce à ses lunettes roses et enfin s'endort gentiment avec son doudou blanc.
    Pour cet album, comme pour le précédent L'ours et le miel, les illustrations ont été entièrement réalisées en tissus brodés. Tout en suivant les activités du soir de l'ourson, les tout-petits apprendront les couleurs et pourront s'identifier à ce personnage tendre et sage comme un doudou.

  • Accompagne Petit Écureuil dans son exploration des paysages de nos régions : montagne, vallée, forêt, marais, champ, fleuve et mer... Chaque environnement est l'occasion d'écouter les cris des animaux, mais aussi le bruit de l'eau et le souffle du vent...
    Une balade musicale qui permet de découvrir les sons de la nature tout en partageant un moment de douceur et de détente avec votre enfant.

  • Un petit ours très attachant prépare deux pots de terre, les arrose et dispose trois graines. Quatre fleurs poussent, aussitôt visitées par cinq abeilles... Les illustrations de cet imagier rigolo ont été entièrement réalisées en tissus brodés. Et ce joli album réussit une double mission : aider les enfants à apprendre à compter grâce à un petit ours gourmand et attachant et sensibiliser les plus petits à la protection des abeilles, reines de la pollinisation et pilier de la biodiversité.

  • C'est dans le cadre d'une psychothérapie qu'Irene de Santa Ana a rencontré Cédric. Cédric, jeune requérant, sort de plusieurs mois d'errance, dormant dans des parcs après avoir essuyé un premier refus à sa demande d'asile. Le statut de débouté prive Cédric de bien des droits accordés aux êtres humains, et le plonge dans d'épaisses limbes administratives, mais également existentielles.
    Au pays, plus rien ne l'attend; en Suisse, l'espoir de pouvoir rester est plus que ténu. De cette psychothérapie, Irene de Santa Ana va faire un article, et c'est de cet article qu'Isabelle Pralong s'est emparée pour Je suis au pays avec ma mère.
    Isabelle Pralong s'est intéressée plus particulièrement aux rêves de Cédric, qu'elle met ainsi en image. Le texte de l'article, complètement repensé et réécrit par Irene de la Santa Ana, vient ici introduire, commenter voire compléter les pages dessinées. Eminemment métaphorique, porteuse de sens, cette matière onirique rend compte à sa façon de l'état psychologique dans lequel doit évoluer et (sur)vivre Cédric, la complexité de son ressenti, de ses sentiments.
    Livre singulier dans une bibliographie singulière, Je suis au pays avec ma mère s'immisce dans des territoires politiques et sociaux sans une once de misérabilisme, et tente d'aborder autrement une question de société toujours irrésolue.

empty