Violaine Leroy

  • Uani

    Violaine Leroy

    Une jeune femme décide un matin de quitter sa vallée pour s'aventurer seule dans les sommets enneigés. Elle souhaite y découvrir le peuple des montagnes, dont on lui a tant parlé en bas. La légende s'avère vraie : elle rencontre ces gens étonnants, différents, et se mêle à leur quotidien fait de coutumes singulières, de dons de talismans et de silences. Bientôt, ils l'emmènent même encore plus loin avec eux, dans les profondeurs des montagnes pour effectuer à leurs côtés un rituel initiatique...

  • La rue des autres

    Violaine Leroy

    Quand elle rencontre le clochard sur son fauteuil roulant, Sacha ne se doute pas que les histoires de celui-ci vont la bouleverser et révéler que derrière les visages des passants se cachent des histoires fortes, tendres ou douloureuses. Première bande dessinée pour cette illustratrice française établie à Strasbourg. Un travail magnifique à lire avec empressement. Un livre sur les gens que l'on croise dans la rue ou le métro sans porter attention, isolés que nous sommes sur notre propre monde. Un livre qui nous porte à croire que derrière chaque personne se cache un jardin secret.

  • Dérangés

    Violaine Leroy

    Dérangés est une histoire en trois actes où l'on suit la descente aux enfers d'un gardien de musée, la vie transformée de Nenad à la vue d'une oeuvre d'art et celle de Judith, une insomniaque qui ne peut plus démêler ses rêves de la réalité. Chorégraphie de gestes fous, musée imaginaire et clameur des objets perdus, Dérangés est une épopée initiatique qui nous plonge dans une histoire d'une puissance impressionnante.

  • Grim est un garçon muet qui ignore son âge et cache son passé. Fuyant un mystérieux danger, il découvre un monde singulier. Un monde de castes, peuplé de différentes espèces humaines, dispersées en ilots dans un marais doré, au coeur de forêts mauves. Détenteur d'un terrible secret, Grim entame un périple avec de nouveaux compagnons vers le palais de la reine pour la prévenir d'un complot qui se trame contre elle...

    Un roman pour les adolescents dès 12 ans.

  • Ce tome s'organise autour de 4 chapitres : garçon ou fille, toi et les autres, oh l'amour !, la sexualité et la reproduction. L'annexe comprend quelques articles de prévention (rappel de la loi et des interdits).

  • Ce tome s'organise autour de 4 chapitres : garçon ou fille, toi et les autres, oh l'amour !, la sexualité et la reproduction. L'annexe comprend quelques articles de prévention (rappel de la loi et des interdits).

  • «Il y avait jadis une forêt de l'on disait enchantée et où personne n'osait aller. On raconte qu'un soir d'hiver, un cavalier épuisé, surpris par une tempête, s'égara entre nuit et neige. Soudain, les arbres s'écartèrent sur le parc d'un sinistre château.»

  • Manger, parler, marcher, grimper, compter... Ivan le tsarévitch ne fait rien au même rythme que tout le monde. C'est pour cela qu'on surnomme cet enfant pas comme les autres « le tsarévitchaux-pieds-rapides ». Mais quand on va trop vite, personne n'arrive à suivre. Et un accident peut arriver à tout moment...

  • "Parle-moi d'amour 6/8 ans" s'organise autour de 4 chapitres :
    Le corps, La vie intime.
    La famille.
    Les garçons et les filles.

    Ce livre interroge l'enfant sur ce qu'il vit et ressent.
    Il lui donne des repères pour mieux grandir, en se sentant entouré et aimé.

  • Luc et son fils Jacques vivent tous deux dans une maison, à la lisière de la forêt. Un soir, Luc tarde à rentrer, occupé à couper un arbre. Jacques s'impatiente et décide d'aller retrouver son père. Il sait pourtant bien qu'il n'a pas le droit d'aller dans la forêt, seul, la nuit. Luc le lui a interdit de nombreuses fois. Mais il a tellement envie de se blottir contre lui !
    Il se promet de ne pas aller plus loin que le bout du sentier qui mène à l'épaisse forêt. Mais Luc et Jacques prennent deux chemins différents et le petit garçon s'égare dans la forêt sombre et peuplée de bruits terrifiants. De retour chez lui, Luc trouve la maison vide. L'inquiétude le submerge et il court à la recherche de son fils. Ce soir-là, Luc et Jacques vont vivre une expérience forte où la peur, l'angoisse les mettront à rude épreuve et leur apprendront la grandeur du lien qui les unit.

  • Luda avait une façon bien à elle, profonde, vraie, jamais sophistiquée, de recueillir les contes, d'où qu'ils viennent. De l'Afrique à l'Asie Centrale, du Grand Nord à l'Orient extrême, que de peuples ont trouvé en elle une porte-parole (et porte-plume) soucieuse de leur vérité. Les contes de Luda viennent souvent de loin, et ce qui la guidait, c'était le désir de savoir, de trouver les pourquoi et les comment de toutes choses. « C'est comme la forêt, plus on va et plus il y en a », disait-elle, ajoutant non sans malice : « La base est presque toujours authentique. » C'est son Livre de contes que nous présente ici son amie Muriel Bloch. Pas tous : elle en a écrit tellement et de si différents, mais ses plus beaux tout simplement ! Écoutez-la : « Quand c'était ? Il y a longtemps, quand même ! Il y avait un chien qui vivait dans la taïga. Vivait tout seul, sans personne. Bon... Non, pas bon du tout. Vivre seul, c'est mauvais. On s'ennuie à vivre seul. Voilà le chien qui s'ennuie, qui s'en va chercher un ami. »

  • Dans la classe de Julia, les affaires disparaissent mystérieusement...
    Que se passe-t-il dans la classe de CP ? Le pouce du gant de Julia a disparu, il y a un gros trou en haut du bonnet d'Arthur, Noé ne retrouve plus sa gomme et Malo a perdu son goûter. La maîtresse a une petite idée... La coupable, c'est Rosalie ! La souris s'est fabriqué une maison confortable dans le mur de la classe : le pouce du gant est devenu un sac de couchage, le bout de bonnet, une serviette de toilette et la gomme, un tabouret. Quant au goûter de Malo... devinez !

  • Elle était belle, ma grand-mère, avec ses rides partout et sa peau en fruits confits.
    Elle avait les yeux menthe à l'eau. comme moi ! mais un jour, elle ne s'est pas réveillée. et notre maison s'est mise à flotter sur une mer de larmes. maman ne quittait plus son lit, et moi, je ne voulais même plus aller à l'école, tellement j'étais triste. heureusement, jojo, la meilleure amie de maman, est venue s'installer chez nous. car jojo, avec son accordéon, son chat, son amoureux paolo et son grand sourire, elle est très forte pour sauver les gens !

  • Mon nouvel ami Robinson a une drôle de maman. Elle arrive toujours en courant à la sortie de l'école et repart la première. Elle a les cheveux passés au rouge, redressés en piques. Mais ce que je fixe sans pouvoir en détacher mes yeux, c'est le clou brillant qu'elle a dans la narine. Ça me fait peur et, en même temps, je ne peux m'empêcher de trouver ça magnifique.

  • D'habitude, j'hésitais à me montrer aussi indiscret.
    Mais quoi, il fallait bien mener l'enquête ! et puis la guêpe était tellement absorbée qu'elle ne me prêtait aucune attention. c'était une occasion inespérée : l'indice me tombait sous les yeux, pour ainsi dire. j'ai donc très légèrement avancé le cou, et j'ai par mégarde laissé courir mon regard vers l'écran allumé. on pouvait y lire : " rv 2m1 komdab. biz "

  • « Il y a toujours un enfant pour demander : comment fait-on pour inventer une histoire ? Il mérite une réponse honnête ». Inspiré par cette phrase de Gianni Rodari, Bernard Friot invente un livre-coffret ingénieux et ludique, une véritable boîte à outils pour excercer son imagination, inventer des histoires et se lancer en écriture. Mettre en mouvement l'imagination des enfants et les inciter à écrire, prendre part en s'amusant à la création d'une histoire, voilà le contrat de lecture de cette boîte à outils de l'apprenti écrivain. Un carnet, intitulé «Moteur à rédaction», rassemble des activités qui sont autant d'ateliers d'écriture. Chaque atelier convoque des «outils» (jeu de cartes, plateau de jeu, moulins à paroles, réservoir à réel, catalogue de personnage, etc.) qui sont « physiquement » proposés à l'enfant. Le tout, carnet et outils, rassemblé dans une boîte à fermeture aimantée. Chaque atelier s'accompagne d'une histoire écrite par l'auteur illustrant l'activité proposée. Une manière attractive et ludique de faire entrer les enfants dans l'écriture sans qu'ils aient l'impression de faire des exercices scolaires.

  • Un midi, Juliette trouve un drôle d'objet : une baguette toute noire.
    Et si c'était une baguette magique ? Pour le savoir, il faut essayer : " Fais apparaître des frites ! " demande la fillette. Mais rien ne se passe. Rien ne se passe non plus quand elle tente de détraquer la sonnerie de l'école ou de coller les bureaux au plafond... Jusqu'à ce qu'elle parvienne à transformer la maîtresse en grenouille ! Horreur ! Vite, elle doit comprendre comment fonctionne cette baguette magique !

empty