Albert Uderzo

  • Albert Uderzo se raconte...

    Albert Uderzo

    • Stock
    • 16 Janvier 2008

    Uderzo se raconte et c'est la première fois. Il raconte sa vie, son « oeuvre », mais à sa façon tendre et humoristique avec un sens du récit et un don d'observation qui surprendront ses millions de lecteurs. Ses origines italiennes, l'arrivée de ses parents en France à la fi n du premier quart du siècle dernier, ses premiers pas à Clichy-sous-Bois en banlieue parisienne, sa rencontre avec Ada, le grand amour de son existence qui deviendra sa femme et puis, bien sûr et surtout, ses débuts et ses succès dans le métier du crayon : Albert Uderzo est certainement l'un des dessinateurs vivants le plus connu dans le monde. René Goscinny devient son frère de coeur et son éternel complice : ensemble, ils vont créer et imaginer les aventures d'Astérix. Inconsolable après la disparition de son partenaire-écrivain, Albert Uderzo réussit avec force et talent à inventer et à dessiner plusieurs dizaines d'albums, c'est la création des Éditions Albert-René, ces deux prénoms inséparables qui marquent à jamais la bande dessinée. Sous la plume alerte d'Uderzo, on suivra la naissance du magazine Pilote, la sortie et la création des premiers dessins animés au cinéma tirés des albums d'Astérix et Obélix. On s'étonnera de croiser autant de chefs d'État que de grands de ce monde. À croire que personne n'aura mieux incarné l'esprit français, sinon gaulois, du cher Astérix, le plus petit des grands héros de légende.

  • Astérix - Astérix et le Griffon - n°39 Nouv.

    Accompagnés de Panoramix, le plus célèbre des druides gaulois, ils s'apprêtent à partir pour un long et mystérieux voyage en quête d'une créature étrange et terrifiante.

    « Mais quelle est donc cette créature ? » Didier Conrad a fait parvenir un dessin aux Éditions Albert René. Un dessin étrange et mystérieux... Celui-ci montre nos deux héros - créés il y a plus de 60 ans par les géniaux René Goscinny et Albert Uderzo - grimpant le long d'un grand tronc d'arbre pour tenter de récupérer Idéfix qui semble vouloir leur échapper...

    Ce tronc est bien singulier car il est sculpté à l'effigie d'une créature énigmatique, dotée de crocs impressionnants et d'un terrible bec de rapace...
    ...Idolâtrée ou crainte par les peuples de l'Antiquité, cette créature, c'est... le Griffon...

  • Au village, l'agitation règne : Assurancetourix a décidé de participer au célèbre concours de chant des bardes gaulois pour remporter le menhir d'or.
    Pour le protéger dans cette compétition suivie de près par les romains, Astérix et Obélix sont chargés de l'accompagner : ils ne doivent pas quitter Assurancetourix des yeux ; quitte à y perdre une oreille !

    Vendue pour la première fois sous la forme d'un livre-disque en 1967, cette aventure est devenue quasiment introuvable et n'a jamais été republiée.
    Cette histoire écrite avec la truculence de René Goscinny pour un enregistrement audio et illustrée pour le livret accompagnant le disque avec le génie graphique d'Albert Uderzo est un petit bijou à redécouvrir.
    /> Elle méritait d'être mise en valeur en rejoignant aujourd'hui la collection des albums illustrés d'Astérix aux côtés de Comment Obélix est tombé dans la Marmite de Potion Magique..., Les 12 Travaux d'Astérix et Le Secret de la Potion Magique.

  • La toute première histoire d'Astérix, pour faire connaissance avec la troupe des irréductibles Gaulois.

  • Cléopâtre fait le pari avec César que son peuple est encore capable de grandes réalisations. Elle ordonne à Numérobis de construire un palais somptueux pour César.

  • Nos amis gaulois font connaissance avec Ocatarinetabella-tchitchix le corse exilé qui va leur faire découvrir l'Île de Beauté...

  • César veut faire disparaître le petit village gaulois qui le nargue. Pour cela, il veut faire construire tout autour une ville romaine modèle. Ainsi, le village isolé devra - selon lui - disparaître ou s'adapter et devenir romain.
    L'architecte de la ville se heurte d'abord aux Gaulois qui l'empêchent de déboiser la forêt. Mais ces derniers laissent finalement faire pour que les esclaves chargés de ce travail puissent être libérés. Une fois le premier bâtiment construit et les locataires romains arrivés sur place, la situation se dégrade vite dans le petit village : tout le monde cherche à profiter de cette nouvelle clientèle. L'architecte de la ville se heurte d'abord aux Gaulois qui l'empêchent de déboiser la forêt. Mais ces derniers laissent finalement faire pour que les esclaves chargés de ce travail puissent être libérés. Une fois le premier bâtiment construit et les locataires romains arrivés sur place, la situation se dégrade vite dans le petit village : tout le monde cherche à profiter de cette nouvelle clientèle.

  • Pour récupérer l'un des leurs, enrôlé de force (qui plus est le fiancé de Falbala !), nos amis Astérix et Obélix s'engagent dans la légion : ils vont y semer une belle pagaille !

  • Le centurion Nenjetéplus, ne pouvant battre le village Gaulois, décide de l'isoler par des palissades. Astérix parie qu'il peut faire le tour de Gaule et ramener une spécialité de chaque région malgré cette contrainte.

  • Le préfet Alavacomgetepus souhaite ramener à César un cadeau original lors de son passage à Rome : et pourquoi pas un irréductible Gaulois oe

  • Astérix et Obélix veulent faire participer leur village aux Jeux olympiques pour faire front aux occupants romains de leur contrée : ils réussiront au-delà de toute espérance...

  • Astérix et Obélix partent pour la Bretagne aider leurs amis Gaulois à se défendre contre les attaques de la légion romaine.

  • César cherche encore et toujours à faire disparaître le petit village gaulois. Cette fois-ci, il envoie Tullius Détritus, un romain peu recommandable, qui a le don de semer la zizanie partout où il passe. Et effectivement, après une « guerre psychologique » finement menée, il arrive à semer la zizanie dans le petit village gaulois, en faisant notamment croire qu'Astérix a vendu le secret de la potion magique aux Romains contre un vase rempli de pierres précieuses. Heureusement, malgré la crédulité des habitants du petit village, la sagesse d'Astérix et de Panoramix parviendra à retourner la calomnie contre son auteur.

  • Les Normands se morfondent de ne point connaître la peur, censée leur «donner des ailes». Afin de percer le secret qui leur permettra de voler, leur chef Olaf Grossebaf décide de partir à la recherche de peuplades capables de leur enseigner la seule chose qu'ils ignorent.

    C'est ainsi qu'ils accostent près du village gaulois où Goudurix, neveu d'Abraracourcix, est venu de Lutèce pour ses vacances. Terrifié par la venue de ces barbares sanguinaires, il passe aux yeux des Normands pour un « champion de peur ». Les guerriers du Nord crient victoire, un peu vite car, comme chacun sait, les Irréductibles Gaulois n'ont peur que d'une chose : que le ciel leur tombe sur la tête. Et ce n'est pas demain la veille !

  • Nos sympathiques gaulois cherchent à se mesurer avec les tribus belges qu'on dit les plus braves de tous les peuples gaulois..donannt lieu à des rapprochements inattendus.

  • César vient de soumettre l'Hispanie à Rome. Enfin presque, car un petit village résiste encore et toujours à l'envahisseur. Il capture alors le fils du chef du village et l'envoie en otage au camp de Babaorum afin qu'il y reçoive une éducation romaine.
    Mais les Gaulois récupèrent le petit garçon et Astérix et Obélix se chargent de le ramener dans son village en Hispanie. Lors de ce long voyage, ils devront lutter contre les Romains qui veulent récupérer l'otage et ... contre les caprices du petit garçon !

  • À la suite d'une dispute et d'un pari stupide entre Abraracourcix et son beau-frère, voilà Astérix et Obélix partis à Rome : ils ont pour mission de rapporter la couronne de lauriers de César pour qu'elle puisse parfumer le ragoût qu'Abraracourcix doit offrir à son beau-frère. La partie ne sera pas facile, car il est hors de question d'entrer dans le palais de César par la force. Nos Gaulois doivent donc trouver un moyen d'y rentrer discrètement pour en rapporter la couronne, couronne qui met une mauvaise volonté à se faire trouver.

  • Astérix et Obélix partent pour Lutèce acheter une nouvelle serpe au druide Panoramix. Mais sur place, ils se rendent compte que la contrebande de serpes fait rage...

  • Par une nuit d'orage, alors que tous les Gaulois du village sont réunis dans la maison d'Abraracourcix en attendant le retour de Panoramix, un étrange personnage vêtu d'une peau de loup demande l'hospitalité : c'est un devin. Malgré les avertissements d'Astérix mettant en garde les Gaulois contre ce charlatan, tous les habitants commencent à venir le consulter. La situation empire quand le devin, utilisé par les Romains qui l'ont capturé, prédit la fin du petit village. Il faudra toute l'intelligence d'Astérix et de Panoramix (enfin de retour) pour contrecarrer les plans des Romains et du devin.

  • Des espions Goths ont infiltré la Gaule afin de capturer le meilleur druide lors de leur rencontre annuelle dans la forêt des Carnutes. C'est le druide Panoramix qui gagne.

  • Le gouverneur de la province de Rennes pratique activement le « recel et abus de biens sociaux avec enrichissement personnel », c'est-à-dire qu'il profite de sa situation pour s'enrichir. Aussi, quand Rome envoie un questeur pour vérifier ses comptes, il l'empoisonne. Mais le questeur fait appel à Panoramix, qui a besoin pour pouvoir le soigner de faire une potion à base d'Edelweiss. Voilà donc Astérix et Obélix partis en Suisse, engagés dans une course contre la montre pour cueillir et rapporter une de ces fleurs. Ils devront aussi échapper aux légionnaires que le gouverneur de Genève, ami du gouverneur de Rennes, a lancé à leurs trousses.

  • Le décurion Perclus demande au chef Gaulois Aplusbégalix de défier Abraracourcix en combat des chefs. Mais pour qu'il ait une chance de gagner, reste à éliminer Panoramix.

  • A l'occasion d'une cure thermale en Auvergne où ils accompagnent le chef du village, Astérix et Obélix mettent la main sur un précieux trophée : le bouclier de Vercingétorix !

  • Après la défaite des légionnaires romains du camp de Babaorum face à Obélix, César cherche - une fois de plus - le moyen de vaincre les Gaulois. Saugrenus, son jeune conseiller, lui propose de les affaiblir grâce à l'argent. Une fois arrivé en Gaule, Saugrenus se met à acheter tous les menhirs d'Obélix. Ce dernier, pour pouvoir répondre à la demande, est conduit à créer une véritable PME qui lui rapporte beaucoup de sesterces. Obélix devient alors de fait l'homme le plus puissant du village, ce qui ne va pas sans créer de vives tensions avec les autres habitants du village. Ces derniers, sur les conseils de Panoramix, se mettent alors à leur tour à faire des menhirs et à concurrencer Obélix. Les Gaulois sont effectivement occupés à autre chose qu'à faire la guerre aux Romains, mais le trésor de Rome qui paie les menhirs achetés aux Gaulois commence à s'épuiser. Malgré toutes les ressources publicitaires de Saugrenus, l'économie romaine risque de s'effondrer...

empty