Cherche Midi

  • Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Autour de Pat s'entrelacent les destins de neuf personnes qui peu à peu vont converger vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction.

    Au fil d'un récit aux dimensions symphoniques, Richard Powers explore ici le drame écologique et notre égarement dans le monde virtuel. Son écriture généreuse nous rappelle que, hors la nature, notre culture n'est que « ruine de l'âme ».

  • 1875. Dans le but de favoriser l'intégration, un chef cheyenne propose au président Grant d'échanger mille chevaux contre mille femmes blanches, afin de les marier à ses guerriers. Celles-ci, « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays, intègrent peu à peu le mode de vie des Indiens, au moment où commencent les grands massacres des tribus.

    1876. Après la bataille de Little Big Horn, quelques survivantes décident de prendre les armes contre cette prétendue « civilisation » qui vole aux Indiens leurs terres, leur mode de vie, leur culture et leur histoire. Cette tribu fantôme de femmes rebelles va bientôt passer dans la clandestinité pour livrer une bataille implacable, qui se poursuivra de génération en génération.

    Dans cet ultime volume de la trilogie Mille femmes blanches, Jim Fergus mêle avec une rare maestria la lutte des femmes et des Indiens face à l'oppression, depuis la fin du xixe siècle jusqu'à aujourd'hui. Avec un sens toujours aussi fabuleux de l'épopée romanesque, il dresse des portraits de femmes aussi fortes qu'inoubliables.

  • 1932. Billy Flowers, qui chasse le lion dans la Sierra Madre, découvre une jeune fille " sauvage ". Celle-ci est l'une des dernières survivantes des Broncos, une tribu apache. Au même moment, la " grande expédition apache ", sous couvert de libérer un jeune enfant kidnappé par les Broncos, vise l'extermination de cette tribu. Quelques membres un peu à part de cette expédition, un photographe, une anthropologue, deux éclaireurs apaches, sont mandatés pour proposer l'échange de l'enfant kidnappé contre la fille sauvage. Nous suivons, au travers du journal de Ned, la vie de la petite troupe, les périls auxquels elle s'expose en essayant d'éviter l'intolérable massacre, enfin les sentiments amoureux qui naissent entre le jeune photographe et la fille sauvage. Du même auteur : Mille femmes blanches.

  • L'auteur du Troisième Secret nous offre, avec ce thriller ésotérique remarquablement conçu, un roman riche en détails historiques, qui développe une étonnante hypothèse quant à la vraie nature du fameux trésor des Templiers.
    1118, Jérusalem, Terre sainte. Neuf chevaliers créent un ordre militaire, les " Pauvres Chevaliers du Christ ". Le roi Baudoin II de Jérusalem leur cède pour résidence une partie de son palais, bâti sur les ruines du Temple de Salomon. Ils deviennent les " chevaliers du Temple ", puis les " Templiers ". 1307 : Jacques de Molay, le grand maître de l'ordre des Templiers, est arrêté sur ordre de Philippe le Bel et livré à l'Inquisition.
    Il garde le silence sur le déjà célèbre trésor des Templiers. 2006 : Cotton Malone, ex-agent du département de la Justice américaine, et son amie Stéphanie Nelle entrent en possession de documents troublants relatifs à la nature du trésor des Templiers. Commence alors une quête à la fois historique, érudite et périlleuse, qui les mènera à Rennes-le-Château, coeur du mystère. Plus de deux millions d'amateurs de thrillers et de passionnés d'histoire ont déjà plébiscité à travers le monde ce roman salué par Dan Brown et Katherine Neville, où ésotérisme, action et suspense se conjuguent à merveille.

  • Cuba, fin des années cinquante. Si la région d'Oriente est la plus pauvre du pays, c'est néanmoins un paradis pour un petit nombre d'exilés américains qui, aveugles à la misère alentour, y règnent en maîtres absolus. C'est le cas de la famille Sites, dont la société exploite de vastes étendues de cannes à sucre. Peu préoccupés par la guérilla contre le gouvernement de Batista que mènent dans les montages les deux fils d'un riche propriétaire terrien, Fidel et Raul Castro, les Sites sentent cependant souffler le vent de l'Histoire le jour où leur fils Del rejoint les rebelles. Ils sont néanmoins encore loin de réaliser que c'est à la fin de leur monde, et de leur mode de vie privilégié, qu'ils sont en train d'assister.



    Avec ce roman choral à la construction éblouissante, émaillé de fulgurances, d'humour et de nostalgie, Rachel Kushner nous fait partager, sans manichéisme aucun, le point de vue des exilés américains, des rebelles, et de tous les acteurs qui ont été partie prenante de la révolution cubaine. Elle entremêle avec une justesse impressionnante l'intime et le politique, la grande et les petites histoires, celle de la famille Sites, mais aussi de Rachel K., une danseuse de La Havane qui se sert de sa séduction naturelle comme d'une arme au service de la rébellion, de La Mazières, un Français au passé trouble, ou encore des frères Castro. Elle explore ainsi les multiples facettes d'une réalité beaucoup plus subjective, riche et romanesque, que celle dépeinte par les livres d'histoire. Et nous livre, pour finir, une irrésistible saga saluée par une critique unanime.



      « Des critiques, toutes très élogieuses, d'un « Télex de Cuba » sont en train de tomber les unes après les autres et elles sont largement méritées. Ce premier roman de Rachel Kushner est un véritable délice de la première à la dernière page. » The Washington Post « Rachel Kushner s'intéresse aux relations entre les classes, les individus, les nations, et nous offre un magnifique roman qui se lit comme un thriller et qui nous donne à comprendre avec une rare intelligence les causes d'une révolution ». The New York Times

  • Grands et petits fonctionnaires qui n'ont d'existence que par leurs fonctions, mégères castratrices ou femmes idéales sur papier glacé, figures d'hommes persuadés de « peser » sur la vie et le monde mais toujours en rivalité avec d'autres qui ont encore « plus de poids », menteurs et arnaqueurs, parfois non dénués de talent, tels sont les personnages de Nikolaï Gogol. Le décor de ses textes - car il s'agit bien d'un décor - n'est guère plus réjouissant : une métropole qui a poussé comme un champignon en un lieu insalubre et qui écrase l'individu, le poussant dans la mort ou la folie ; un territoire immense, sorte de gigantesque fondrière dans laquelle il est aisé de s'enliser et pourtant traversée par un véhicule qui vile à vivre allure : où va-t-il ainsi ? Vers quoi ? Pas de réponse... L'ensemble paraît dramatique, sinon désespéré. Or, le mot, la phrase de Gogol font rire. Rire absurde, grotesque, qui peut être méchant ou débonnaire. Sous la plume de l'écrivain, les perspectives s'inversent, le grand se fait insignifiant, l'insignifiant se fait grand, l'humanité se désincarne ou part en morceaux. Comme l'avait bien vu Nabokov, entre le comique et le cosmique il n'y a chez Gogol qu'une lettre de différence... Ce n'est donc pas un hasard si Marc Chagall, avec son goût pour les calembours graphiques, ses personnages volants et son invraisemblable tendresse, a trouvé en Gogol un frère spirituel. À la demande de Ambroise Vollard, Chagall livre en 1924 sa relecture des Âmes Mortes en quatre-vingt-seize eaux-fortes, qui ne seront publiées qu'en 1948 par Tériade, pour le bonheur de quelques privilégiés, dans une édition de luxe à tirage limité.

  • " Emmenez ce livre le matin sur la plage et sachez que vous n'irez pas déjeuner, certainement pas dîner non plus.
    La conspiration des ténèbres est hypnotique. On a du mal à s'en relever. ", Washington Post. Avec un sens magistral du romanesque, du suspense et de l'intrigue, Theodore Roszak tisse une toile machiavélique, qui n'est pas sans rappeler le meilleur d'Umberto Eco. En fréquentant les cinémas miteux de Los Angeles, Jonathan Gates découvre l'oeuvre fascinante de Max Castle. Jeune prodige, celui-ci a tourné quelques films avant de tomber dans l'oubli.
    L'élucidation des mystères qui entourent la vie et l'oeuvre de Castle va devenir une véritable obsession pour Gates. A l'issue de sa quête, qui va le mener des sommets de l'industrie cinématographique jusqu'au coeur de sociétés secrètes, où plane l'ombre des cathares, il apprendra l'incroyable vérité sur ce maître des illusions que fut Max Castle et mettra au jour un étonnant complot. La conspiration des ténèbres est un grand thriller historique et métaphysique, d'une intelligence et d'une érudition peu communes.
    Un roman qui fait date et qui sera bientôt adapté pour le cinéma par le metteur en scène Darren Aronofsky (Pi, Requiem for a dream) et le scénariste Jim Uhls (Fight Club). " J'ai adoré La conspiration des ténèbres. C'est un grand bonheur pour ceux qui aiment le cinéma, le mystère et la littérature. ", Martin Winckler. " Excitant et aussi effrayant qu'un roman de Stephen King, La conspiration des ténèbres a le pouvoir de terrifier le plus novice des cinéphiles.
    Une méditation épique sur le potentiel diabolique du cinéma. ", Bret Easton Ellis.

  • Après Saveurs assassines, la nouvelle aventure de Miss Lalli, retraitée sexagénaire du service des homicides de la police de Bombay. Tout le monde a un secret. Et si les voisins de Miss Lalli, dans son immeuble de Bombay, ont tous une allure respectable, il n'en demeure pas moins qu'en les observant de près on voit se dessiner d'étranges attitudes. Lorsqu'un des locataires est retrouvé mort et que Miss Lalli découvre que tout le monde, ou presque, avait au moins une bonne raison de lui en vouloir, elle va donc devoir redoubler d'adresse et de ruse pour découvrir le mobile du meurtre et confondre l'assassin. Entre la Miss Marple d'Agatha Christie et la Mma Ramotswe d'Alexander McCall Smith, Miss Lalli, la première femme détective indienne, nous entraîne - sur l'air de La Chanson du jardinier de Lewis Carroll -, dans une intrigue pleine de rebondissements. Une façon inédite et attrayante de découvrir Bombay, avec sa culture et ses traditions fascinantes, et sa population foisonnante et multiple aux prises avec un monde en pleine mutation.

  • Tiré de faits réels, l´invraisemblable destin de la seule femme chirurgien de la Grande Armée de Napoléon.



    1827. Sur un bateau qui relie La Havane à la Nouvelle-Orléans, parmi une cohorte de femmes déchues, prisonnières et autres prostituées, Henriette Faber se souvient.



    1805. Après une enfance idyllique dans le Sud-Est de la France, elle suit son oncle, médecin de la Grande Armée, et l´élu de son coeur, un hussard valeureux, dans la campagne autrichienne de Napoléon. Entre Vienne et Austerlitz, elle se lie d´amitié avec Maryse, directrice d´un théâtre ambulant.



    Après de nombreuses péripéties, Henriette se retrouve à Paris où, pour apprendre la médecine, science alors interdite aux femmes, elle se fait passer pour un homme. C´est ainsi travestie qu´elle rejoint la Grande Armée, qui marche sur Moscou, pour exercer, dans des conditions effroyables, son activité de chirurgien sur les champs de bataille.



    Sous le nom d´Enrique Faber, après avoir été faite prisonnière par les Anglais, elle rejoint finalement Maryse à La Havane, ou l´attend un surprenant destin.



    Dans ce roman palpitant, inspiré de la vie réelle d´Henriette Faber, l´auteur dresse le portrait à la fois picaresque et tragique d´une femme qui toute sa vie a défié conventions et interdits dans un monde dominé par les hommes. Il nous offre au passage des pages inoubliables sur la vie quotidienne de la Grande Armée, la Havane coloniale, ainsi que sur l´intimité d´une femme prise dans les tourmentes de l´Histoire.

  • Dans La Route d'Oz, Dorothy, non loin de la ferme du Kansas d'oncle Henry et de tante Em, croise l'Homme Hirsute, un vagabond qui cherche son chemin. C'est le point de départ de tout un périple qui commence alors pour les deux compagnons. En cours de route, ils rencontreront un petit garçon perdu, Bouton-Vif, et Polychrome, la Fille de l'Arc-en-ciel. Ils visiteront Goupilville et Âneville et feront la connaissance du Musicot avant d'être capturés par la tribu cannibale des Janivores. Mais ils parviendront à s'échapper et traverseront le désert mortel qui les sépare du Pays d'Oz où Dorothy retrouvera nombre de ses anciens compagnons, dont le Bûcheron de Fer-Blanc, Tiktok, Billina, le Magicien et l'Épouvantail, et c'est tous ensemble qu'ils poursuivront leur voyage...


    Dans La Cité d'Émeraude, on retrouve le roi des Nomes, qui n'a pas oublié comment Dorothy et Ozma se sont emparées de sa ceinture magique et qui prépare sa vengeance : faire creuser un tunnel pour permettre à son armée d'envahir la Cité d'Émeraude tandis que son général, Guph, rend visite aux souverains voisins afin de recruter des alliés, les Bizarros, les Growleywogs et les puissants Phanfasmes. Pendant ce temps, Dorothy invite tante Em et oncle Henry à venir vivre au Pays d'Oz avec elle. En le traversant en compagnie du Magicien, ils feront la connaissance d'étranges personnages...

  • 1791, Sud de la France. Alors que la Révolution bat son plein, les biens de l'Église sont menacés. Au coeur des Pyrénées, la mère supérieure de l'abbaye de Montglane charge ses religieuses de disséminer à travers le monde les pièces d'un mystérieux jeu d'échecs. Très convoité, ce jeu recèle un secret, et bien vite les grands de ce monde deviennent des pièces, blanches ou noires, figures ou simples pions, qui vont se livrer, à l'échelle du globe, une partie sans merci.

    2003 : Catherine Velis et Alexander Solarin ont réussi à réunir toutes les pièces du jeu de Montglane, qu'ils ont mis à l'abri de redoutables convoitises. Leur fille Alexandra reçoit un message de Catherine la conviant à fêter son anniversaire dans la demeure familiale du Colorado. Lorsqu'elle arrive, sa mère a mystérieusement disparu, lui laissant d'étranges indices cryptés, en particulier un échiquier avec une partie en cours. Le Grand Jeu aurait-il recommencé ? Quand Alexandra apprend qu'une des pièces les plus importantes du jeu a refait surface, il n'y a plus de doute à avoir.

    Après Le Huit, Katherine Neville tisse à nouveau, des sables de Fès jusqu'en Alaska, une toile d'exception où se croisent de nombreux personnages historiques : Talleyrand, lord Byron, Napoléon Bonaparte, etc. Elle fait preuve d'un talent vertigineux dans sa façon de réécrire l'histoire, enchaînant les déplacements de pièces les plus audacieux et les résolutions d'énigmes jusqu'à un final proprement sidérant.

  • En 2005, Govind Patel, un jeune homme d'affaires, confesse le récit de sa vie, les trois erreurs, capitales, qu'il a commises : 1) perdre une petite fortune dans un magasin de sport détruit par un tremblement de terre ; 2) se laisser séduire par Vidya, la soeur de son meilleur ami Ishaan ; 3) tarder à tirer le jeune Ali, un gamin musulman, des pattes d'extrémistes hindous. Tout cela s'est passé en 2000-2001. Depuis, Ishaan n'adresse plus la parole à Govind, ne lui pardonnant ni sa cupidité, ni sa lâcheté, ni ses mensonges, ni surtout la mort de leur ami commun, Omi, qui s'est sacrifié pour sauver la vie d'Ali... Chetan Bhagat, au meilleur de son talent, nous offre un roman sensible, tendre et drôle, qui se dévore de la première à la dernière ligne, tout en montrant en profondeur la réalité de l'Inde, prise entre ses traditions et la modernité. On comprend à la lecture pourquoi il est devenu l'icône de la jeune génération indienne, un véritable phénomène de société.

  • Et si demain le pire se produisait ? Lundi : série d'attentats sur les réserves pétrolières. Mardi : effondrement des marchés. Mise en quarantaine des transports. Mercredi : restriction de l'approvisionnement en vivres et en énergie. Jeudi : coupure de l'électricité, prise d'assaut des magasins. Vendredi : la panique et le chaos s'installent dans les rues. Le scénario apocalyptique est en marche. Un seul homme peut l'arrêter. Un thriller d'un réalisme effrayant, une tension extrême : les débuts fracassants d'un jeune écrivain considéré dans le monde entier comme le successeur de Robert Ludlum et Tom Clancy.

  • L'un des premiers romans les plus impressionnants que l'on ait lus depuis ceux de Douglas Kennedy ou de Dennis Lehane.
    Femme, enfant, maison, travail... plus vous avez, plus vous avez à perdre.
    Danny Carter est un homme comme les autres. Après une jeunesse délinquante dans le quartier pauvre de Chicago où il a grandi, il mène aujourd'hui une vie sans histoire avec la femme qu'il aime.
    Il pense avoir définitivement tiré un trait sur son passé, jusqu'au jour où Evan, son ami d'enfance, sort de prison avec un plan bien précis en tête, un plan qui concerne Danny et qui risque de faire voler en éclats son existence bien tranquille.
    La dernière fois qu'ils se sont vus, sept ans plus tôt, Evan a sauvé la vie de Danny en abattant un homme au beau milieu d'un casse, avant de se faire arrêter. Danny a redouté pendant de longs mois le jour où la police viendrait frapper à sa porte, mais Evan n'a jamais dénoncé son complice, son ami.
    Danny doit maintenant prendre une décision : être fidèle à son ami d'enfance, payer sa dette, quitte à sacrifier tout ce qu'il a construit, ou bien en finir avec son passé et affronter Evan. Les événements se précipitant à un rythme diabolique, il devra faire le bon choix : de celui-ci dépendent sa vie et celle de ceux qu'il aime.
    Avec ce premier roman au suspense magistral, Marcus Sakey s'impose d'emblée comme l'un des nouveaux maîtres du genre.

  • S'inspirant des enquêtes qu'il a menées pour nourrir les intrigues de ses livres, Harstad, surnommé par la presse américaine « le Michael Connelly du Middle West », restitue les méthodes d'investigation et la vie quotidienne d'un flic américain avec un réalisme rarement égalé.

    Ce sens de l'authenticité, allié à une connaissance parfaite du terrain, donne aux enquêtes de son alter ego, le shérif Carl Houseman, du comté de Nation, Iowa, un aspect brut, quasi documentaire, qui les rend d'autant plus éprouvantes.

    Ainsi, lorsque l'on retrouve le corps d'un jeune homme, un pieu métallique planté dans la poitrine, commence pour Carl Houseman un voyage au bout de l'horreur au terme duquel on constatera avec effroi que les habitants des campagnes reculées américaines n'ont rien à envier à ceux des mégapoles urbaines en matière de secrets, de déviances et de perversités.

  • « Faux-semblants est un roman débordant d'adrénaline, d'intrigues et de rebondissements, qui ménagent un suspens incroyable - je l'ai lu d'une seule traite, sans pouvoir m'arrêter. Jeff Abbott est un des meilleurs auteurs du genre et Faux-semblants un livre qu'on ne peut pas lâcher. » Harlan Coben
    Entrez dans le jeu pervers d'un tueur machiavélique.
    Lorsque le fils d'un sénateur, devenu star du porno, revient dans sa ville natale du Texas, cela n'augure rien de bon. Lorsqu'il est retrouvé mort à bord de son yacht, alors qu'il enquêtait discrètement sur la mystérieuse disparition, des années auparavant, de son frère, c'est un véritable cauchemar qui commence pour les deux enquêteurs, Whit Mosley et Claudia Salazar.
    De secrets de famille bien enfouis en zones d'ombre, de faux-semblants en mensonges et autres manipulations, c'est au péril de leur vie qu'ils devront affronter un tueur aussi pervers que machiavélique. Faux-semblants est le premier livre d'une série consacrée aux enquêteurs Mosley et Salazar. Jeff Abbott nous livre, après Panique et Trauma, un nouveau petit bijou d'intrigue, où l'on retrouve, plus aiguisé que jamais, son sens du rythme et des rebondissements multiples, jusqu'à un dénouement complètement imprévisible.

  • A Philadelphie, un tueur s'inspire des scènes de meurtre les plus célèbres du cinéma. En charge de l'affaire, Byrne et Balzano devront enquêter dans les clubs sado-maso et l'univers glauque des snuff-movies. Mais Byrne est touché de près et devra affronter ses pires cauchemars pour épargner de nouvelles vies.

  • Des déserts d'Égypte aux champs de bataille de la Première Guerre mondiale, L'Égyptologue est un roman plein de chausse-trappes et de trompe-l'oeil, aussi passionnant à déchiffrer qu'un hiéroglyphe.

    Le Caire, 1922 : Ralph Trilipush, égyptologue sorti d'Oxford, se lance à la recherche du tombeau d'un pharaon dans la Vallée des Rois, à quelques dunes seulement de l'endroit où Howard Carter met au jour les trésors funéraires de Toutankhamon.

    Sydney, 1960 : Harold Ferrell, un détective australien retraité se remémore l'enquête la plus passionnante de sa carrière : la disparition en 1918 dans les sables d'Égypte du fils naturel d'un milliardaire anglais.

    Peu à peu les deux histoires convergent pour mener à une conclusion aussi terrifiante qu'ingénieuse, dont la clé, cachée entre les lignes, n'apparaît qu'à la toute dernière page. Maître de la manipulation, Arthur Phillips mêle l'histoire et la fiction et tisse une construction diabolique en forme de labyrinthe d'une intelligence effrayante. Une révélation !

  • Dans le voisinage de la mort, l'horreur, l'amour, le temps.

    Qu'en est-il du dégoût, de la peur, de la mémoire, de la pitié, de la sexualité, dans le voisinage de la vraie mort - celle du corps ?

    Sous la lumière crue de la Russie du sud, un homme jeune qui se souvient d'avoir été enfant essaie de parler juste sur l'horreur. Témoin, heure après heure, de l'agonie d'une Grand-Mère très aimée, il cherche, comme un photographe fait sa mise au point, à dire en vérité ce que son l'angoisse, l'ambivalence, l'attirance et la répulsion, le désir archaïque, la culpabilité, l'amour. Il note, fasciné, le temps immobilisé, la métamorphose que la mort inflige aux objets, aux mots, aux souvenirs.

    Rarement écrivain aura su ainsi penser ensemble le corps et la conscience, le ça et le soi. L'écriture de Nikolaï Kononov, à la fois dense et ample, analytique et poétique, retenue et émue, rapide et détaillée, conduit à son terme énigmatique un récit bref qui fait miroiter à la lumière de la mort tous les âges de la vie, un texte où, selon Elena Galtsova (...Le nouveau roman russe...), tout aveu est aveu de l'inavouable et où l'abjection se fait belle et incantatoire...

  • Retrouver une femme nommée Sarai, tel est l'objectif que s'est fixé Max Saul.
    Mais sur la longue route qui mène à Sarai, les sollicitations de l'existence sont nombreuses, et Max est incapable d'y résister. Il se retrouve ainsi complice d'un voleur de livres, il aide un homme à s'évader d'un commissariat en le dissimulant dans le ventre d'un piano, il prend la tête d'une révolution de quartier. Entre autres choses. Quant à la recherche de Sarai, est-elle finalement si importante que cela ? Si encore l'existence de Sarai était avérée...
    Ce premier roman d'Indrajit Hazra, " After Hours revu et corrigé par Paul Auster ", selon le Dehli Times, impose d'emblée un ton nouveau dans la fiction indienne. Dégagé des pesanteurs culturelles et sociales de son pays, Hazra nous offre ici un petit bijou d'humour noir.

  • « L'un des meilleurs livres de l'année. » Harlan Coben
    « Impossible à lâcher. » Michael Connelly
    Tout va pour le mieux pour Evan Casher : sa carrière de documentariste est en train de décoller et il file le parfait amour avec Carrie, sa nouvelle petite amie. Jusqu'au jour où sa vie bascule : il trouve sa mère sauvagement assassinée et échappe de peu à la mort. Les coups de théâtre et les rebondissements s'enchaînent à un rythme étourdissant dans ce roman qui tient en haleine jusqu'à la dernière page.

  • "Je conviens avec Leclerc qu'un groupement tactique, commandé par Roumiantzoff, sera porté, dès le matin, en couverture vers le Bourget." Dans ses Mémoires de guerre, le général De Gaulle, rend hommage à l'action du comte Nicolas Roumiantzoff (1906-1988), lors de la Libération de Paris le 25 août 1944. Ce guerrier dans l'âme que l'on surnommait "Le Roum" fut un militaire exemplaire au parcours romanesque.
    Il avait fui la Russie communiste et s'était mis au service de la France. Après une formation à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr et Saumur, ce fils d'un général de cavalerie du tsar est affecté à l'une des plus prestigieuses unités de l'armée : la Légion étrangère. Après la campagne de France, fait prisonnier au Maroc, il s'évade. Il rejoint les "Français libres" à Londres, dans l'état-major du général de Gaulle.
    Il combat Rommel en Afrique du Nord au sein du 1er Régiment de marche de Spahis marocains, et bloque son offensive en Tunisie en mars 1943. Après la Libération de la France, tacticien de la reconnaissance militaire au sein de la 2ème DB, il s'illustre en Indochine et en Afrique du Nord. Auréolé d'une gloire légendaire, décoré en France et dans de nombreux pays étrangers, le soldat au vingt-deux citations finit général de brigade.
    Sa fameuse table au Fouquet's devint son bureau où il recevait ses amis et délivrait quelques conseils sur la marche du monde. Avec une rigueur historique qui n'exclue pas la passion filiale, Nicolas Roumiantzoff raconte le parcours atypique et édifiant de cet aristocrate russe qui devint le spahi du général De Gaulle.

  • « Chaque flic a son affaire non résolue, un crime qui le hante à chaque instant, qui le harcèle dans ses rêves.
    Si vous échappiez aux balles, à la bouteille, au cancer, alors Dieu vous donnait une affaire non résolue. » Celle dont il est question ici date d'un jour de 1995 où deux petites filles sont entrées dans le bois de Fairmount Park et n'en sont jamais ressorties.
    Dix ans plus tard, c'est l'hiver, la saison froide, venteuse, et les ténèbres sont tombées sur Philadelphie, que la proximité de Noël rend plus sinistre encore. Le corps amputé d'une jeune femme, habillée d'une robe ancienne, est retrouvé sur les berges de la rivière Schuylkill.
    Quel est le rapport entre ces deux affaires?
    L'enquête de Byrne et Balzano va les conduire dans les lieux les plus désolés de la ville, sur les traces d'un tueur terrifiant, hanté par des contes de fées, dont l'identité restera une énigme jusqu'à la fin.

    Dans la droite ligne des romans de Michael Connelly sur Los Angeles ou de David Peace sur le Yorkshire, Richard Montanari poursuit, après Déviances et Psycho, son tableau écorché et violent de Philadelphie, avec un suspense qui tourne bien vite à l'obsession.

empty