Théâtre

  • Cette pièce, écrite à partir des dessins de Wolinski dans L'Enragé, donna, avec la mise en scène de Claude Confortès, un spectacle corrosif, digne héritier théâtral de l'esprit de Mai 68.

      Sous la plume acérée de Wolinski, Je ne veux pas mourir idiot recense les idées contestataires de cette époque et le combat contre les tenants de l'ordre moral.

      Les mots ne vieillissent pas quand ils font l'amour.
    Retrouvons-les ici, intacts.
     

  • Le grand pédopsychiatre David Turman prend le parti d'une jeunesse en quête d'identité. Deux adolescents, en dépit des épreuves causées par la séparation de leurs parents respectifs, inventent leur chemin d'adultes. Notre professeur les accompagne, les guide, les révèle, tout en assurant la gestion parentale avec les crises et les angoisses que peuvent générer deux familles recomposées. Parallèlement, il partage son cabinet avec une collègue, et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit de son ex-compagne, celle-là même qui a élevé ses enfants nés d'un premier mariage...
    Dialogues rapides, contradictions, situations insolites, Garde alternée est une pièce en sept tableaux dont l'intrigue oscille en permanence entre atmosphère médicale et comédie de moeurs. Bien écrite, tendre et lucide, avec du rire, de la tendresse et un suspense addictif, voilà le cocktail pétillant et efficace d'un spectacle qui réjouira chacun. Asseyez-vous bien, les discussions en famille ne font que commencer...

  • Lorsqu'il arrive à Paris en 1847, Jules Verne a déjà beaucoup écrit. Des poèmes, des nouvelles, un roman de jeunesse, plusieurs pièces de théâtre, à l'état de manuscrits, sont rangés dans ses cartons. A l'instar de tous les écrivains de son siècle, il rêve de se faire un nom grâce à la scène. Quelques titres sont représentés, voire édités, mais ils n'obtiennent pas l'immense succès qu'ont rencontré ses adaptations de Michel Strogoff ou du Tour du monde en quatre-vingts jours, très appréciées de Proust et de Cocteau. Beaucoup de pièces seront restées inédites et méritent d'être publiées. Elles abordent tous les genres dramatiques alors en vogue : drame romantique, comédie bourgeoise, vaudeville, proverbe. Leur regroupement en un volume constitue un événement de premier ordre pour la connaissance de " Verne avant Hetzel ". Cette édition permet également de découvrir que le romancier, dont on vante le sens du coup de théâtre et la qualité des dialogues, a préparé, grâce au genre dramatique, le succès des futurs Voyages extraordinaires.

empty