• Mollâ Nasroddine se réveille... Connu des orientalistes européens depuis le XVIIe siècle, ce sage facétieux qui fait la joie des pays musulmans, du Maghreb à la Chine, sous divers noms, se trouve ici présenté dans sa version persane, celle qui sévit depuis des siècles en Afghanistan et en Iran. Rien n'échappe à sa malicieuse - mais légitime - vigilance: ni la bêtise humaine, ni l'hypocrisie, ni la fausse science, ni la lâcheté... Pour faire valoir sa cause, non seulement il entend rire des autres - principalement des juges, gouverneurs et théologiens -, mais encore se prête-il lui-même au rôle de bouffon, en toute humilité.

  • 14 décembre 1969... il y a 50 ans disparaissait la gare de la Bastille. La ligne jusqu'à Boissy-Saint-Léger, désormais exploitée par la RATP depuis la nouvelle station de Nation, devint le premier Réseau express régional, le RER A. Les gares de Reuilly, Bel-Air et Saint-Mandé ont disparu du paysage local, tout autant que les vieilles locomotives à vapeur et leurs voitures « vert wagon » qui dominaient Paris sur le célèbre viaduc de Daumesnil. En cette journée hivernale de décembre, ce sont 110 ans qui partaient en fumée... Cet ouvrage est la mémoire de cette ligne si attachante, avec son environnement populaire, fait d'artisans, de petits commerces, d'immeubles modestes... L'auteur a réuni de nombreuses images, des documents, des plans inédits, en mettant en relief l'atmosphère des gares de la ligne de Vincennes, dont l'âme résidait dans son style désuet et hors du temps, invitant le lecteur à conjuguer le passé au présent.

  • Voulue fastueuse par la riche Compagnie du PLM pour l'exposition universelle de 1900, portée par sa prestigieuse tour de l'horloge et son célèbre restaurant, la gare de Lyon est incontestablement devenue un véritable monument parisien.
    Son rôle reste le plus souvent associé aux destinations nobles de la Côte d'Azur et des Alpes, aux mythiques Train Bleu et Mistral, qui ont un peu éclipsé ses trafics plus traditionnels. De son parvis jusqu'à Montereau, Montargis et Malesherbes, les auteurs parcourent ses lignes, ses triages et ses dépôts grâce aux plus beaux clichés de la Vie du Rail et de collections particulières, dont la plupart sont inédits.
    Ils relatent ainsi l'ambiance ferroviaire de la fin de la vapeur jusqu'à l'arrivée du TGV, dans ce que « Paris-Lyon et sa banlieue » ont de plus attachant : la vie des voyageurs et des cheminots !

  • Le roi Louis s'aime et s'admire beaucoup. D'ailleurs, il ponctue toutes ses phrases par "moi moi moi !". Jusqu'au jour où il rencontre un perroquet qui répète tout ce qu'il dit. Pour la première fois, le roi Louis va devoir porter son attention sur autrui...

  • A la fin du XIXe siècle, les cures thermales se développent pour une clientèle aisée, un essor accentué par leur démocratisation après 1918. Les compagnies de chemin de fer vont très tôt s'intéresser à ces voyageurs saisonniers en leur garantissant un confort à la hauteur de leurs attentes, avec des trains directs au départ de Paris offrant une restauration raffinée, et des gares à l'architecture et au standing en harmonie avec les villes thermales desservies.
    Ce livre retrace cette riche histoire ferroviaire aujourd'hui disparue, à travers de nombreuses images et documents inédits.
    Partant de la capitale, les « trains des eaux » s'aventurent dans des paysages bucoliques au coeur de l'Est et de l'Auvergne.
    La vapeur s'effacera au milieu des années 1960 au profit de la traction diesel ou électrique.
    Voyageurs et cheminots sont mis en relief, ce qui donne à cet ouvrage les couleurs de la vie.

  • Rapides, Express, Directs, Semidirects, Omnibus, telles étaient les dénominations de ces trains qui parcouraient les lignes de la SNCF issues des anciennes compagnies.
    Les auteurs ont voulu offrir aux lecteurs des tableaux où les visages des employés et voyageurs apportent une force irremplaçable et profondément humaine à ce livre.
    Les chapitres traitent de certains aspects moins connus, tels que les grandes révisions d'une voiture en atelier ou les livrées des voitures et fourgons, un sujet cher à ceux qui désirent reproduire de manière authentique des véhicules de cette période.
    L'iconographique fait appel à des documentsméconnus, aussi bien en noir et blanc qu'en couleur, et d'une grande diversité, digne reflet de ces gares. Les quelques 300 photographies de ce livre sont le fruit d'une longue recherche pour mettre en avant cette histoire du rail français.

  • Après Paris-Saint-Lazare et sa banlieue, paru en 2010 et épuisé, La Vie du Rail réédite cet ouvrage incontournable dédié à une gare prestigieuse. Cette nouvelle édition remaniée reprend une partie de la précédente épuisée tout en s'augmentant de l'histoire et des photographies de la gare Saint- Lazare actuelle et des travaux qui y conduisirent.
    Avec près de 450 000 voyageurs quotidiens, Paris Saint Lazare est de nos jours l'une des plus grandes gares de la banlieue parisienne.
    Cette vocation est héritée de l'administration du réseau de l'Etat qui l'exploita à partir de 1909 et veilla particulièrement à développer le trafic de banlieue, moins favorisé par les autres compagnies.
    L'impulsion de son célèbre directeur Raoul Dautry en fera une gare à la pointe du progrès, conçue pour transporter les « Français du métro ».

  • La collection Héritage, qui a déjà traité différentes machines, s'attaque aujourd'hui au cas des vapeurs, probablement les machines les plus mythiques de l'histoire du rail de France.
    Généralement vues en noir et blanc, Didier Leroy et Philippe Feuteun se proposent aujourd'hui de nous les faire redécouvrir en couleurs ! Avec une sélection de clichés venant de différents photographes, ils retracent ainsi une partie de l'Histoire du rail.
    Des différentes Compagnies aux différents types de réseaux, les locomotives à vapeur représentent une partie non négligeable de l'histoire ; dans cet ouvrage figure un panel de machines qui méritent qu'on leur porte une attention particulière. Ce voyage à travers le temps offre un panorama de l'époque où le rail était encore très présent, jusque dans les lieux les plus oubliés !

  • La gare Montparnasse actuelle ne bénéficie pas, contrairement à ses consoeurs parisiennes, de l'attrait d'une architecture héritée du temps des compagnies : sa reconstruction au milieu des années soixante l'a définitivement rangée dans la catégorie des gares modernes, rationnelles mais sans cachet. Les gares de Montparnasse étaient restées longtemps marquées de la modernisation des années trente réalisée par le Réseau de l'Etat dirigé par Raoul Dautry. Les locomotives à vapeur 141 P fréquentèrent pourtant la ligne de Granville et la nouvelle gare jusqu'en 1968 ! Dans l'esprit des précédents ouvrages de cette collection, les auteurs vous invitent à découvrir par l'image le passé de la gare Montparnasse et de ses lignes de banlieue jusqu'à Chartres et Dreux en choisissant des vues les plus vivantes possibles.

  • Un midi, Juliette trouve un drôle d'objet : une baguette toute noire.
    Et si c'était une baguette magique ? Pour le savoir, il faut essayer : " Fais apparaître des frites ! " demande la fillette. Mais rien ne se passe. Rien ne se passe non plus quand elle tente de détraquer la sonnerie de l'école ou de coller les bureaux au plafond... Jusqu'à ce qu'elle parvienne à transformer la maîtresse en grenouille ! Horreur ! Vite, elle doit comprendre comment fonctionne cette baguette magique !

empty