• Avant sa mort, Leonard Cohen a passé de longs mois à reparcourir ses carnets, nombreux et étalés sur des décennies, pour opérer une sélection de poèmes, chansons, pages de journal intime et dessins, la plupart encore inédits. Un dernier geste créatif en forme de testament littéraire, empreint d'une mélancolie toujours teintée d'humour, où il est question d'amour et de sexualité, de peur de l'abandon, de flamme jamais éteinte, du temps qui passe et laisse ses traces, mais aussi de religion et d'aspiration à la sagesse.

  • La fin des années 1970 est difficile pour Leonard Cohen. Deuil de sa mère, séparation d'avec la mère de ses enfants, approche de la cinquantaine. Il opère alors un retour au judaïsme et explore sa relation à l'Éternel, tout en se méfiant de toute religion qui prétendrait à l'exclusivité.

    L'écriture des psaumes l'amène à « renoncer à sa petite volonté » pour entrer dans un dessein plus grand, beaucoup plus grand, qui permet une réunification de l'être en réparant ce qui a été brisé. Il se sauve ainsi du désespoir, et souhaite que ses psaumes en fassent autant pour ses lecteurs.

    Les psaumes contemporains de Book of Mercy (Livre de la Miséricorde) chantent la plainte humaine et passionnée d'un homme à son Créateur. Ancrés au coeur du monde moderne, ces poèmes résonnent avec une tradition de dévotion plus ancienne, biblique notamment.

  • Avant d'être compositeur ou chanteur, Leonard Cohen est un poète, universel, lumineux et sincère. Abondamment illustré par l'auteur lui-même, ce volume rassemble plus de deux cents poèmes d'humour, d'amour et de désir. En vers comme en prose, l'artiste dit, entre gravité et autodérision, la solitude, l'angoisse de la mort, l'envie d'absolu. Chaque mot est une question et chaque question est une quête, celle du bonheur et de l'harmonie.

    Traduit de l'anglais par Jean-Dominique Brierre et Jacques Vassal. Édité sous la direction de Jean-Paul Liégeois.
    La traduction en français a été revue par Leonard Cohen, dont c'est l'une des langues maternelles.

  • Le narrateur est obsédé par le souvenir de sa femme Edith, suicidée dans une cage d'ascenseur, et tyrannisé par l'amant de cette dernière, le mystérieux et méphistophélique F. Le narrateur tente de conjurer ses obsessions par l'invocation, de plus en plus scabreuse au fil des pages, de la première sainte indienne du Canada, l'Iroquoise Catherine Tekakwitha, convertie par les Jésuites au XVII e siècle, si bien que le livre se déploie dans plusieurs directions - récit bourgeois d'un ménage à trois, biographie romancée d'une sainte historique, considérations hallucinées sur la drogue, Dieu, la culture pop, la guerre d'Espagne, les orgies et les Juifs, bref, l'univers de Cohen -, le cadre romanesque explosant à mesure, en poèmes, sketches, dialogues, prières.

  • « La très amoureuse et très innocente déambulation canadienne d'un jeune homme ébloui, ravi par quelques corps féminins. La splendeur de ces corps, leur singularité aussi, mêlée à la beauté des parcs, des étangs, de la ville, est décrite avec tendresse. Leur possession ne s'accompagne d'aucune passion triste ou violente. Mais à travers quelques images lumineuses et simples, brèves et rythmées comme une chanson, une pointe de tristesse apparaît. Que s'est-il donc passé ? L'intuition d'une impuissance à rester dans le vert paradis ? » Le Matricule des Anges Ce premier roman de Leonard Cohen, paru en 1963, peut apparaître comme la matrice de son oeuvre musicale et poétique ultérieure.

  • Avant d'être compositeur ou chanteur, Leonard Cohen est un poète, universel, lumineux et sincère. Abondamment illustré par l'auteur lui-même, ce volume rassemble plus de deux cents poèmes d'humour, d'amour et de désir. En vers comme en prose, l'artiste dit, entre gravité et autodérision, la solitude, l'angoisse de la mort, l'envie d'absolu. Chaque mot est une question et chaque question est une quête, celle du bonheur et de l'harmonie.

    Né en 1934 à Montréal, Leonard Cohen est auteur-compositeur-interprète. Ses chansons ont connu un succès planétaire. C'est également un poète reconnu, adepte de la philosophie bouddhiste.

    Traduit de l'anglais par Jean-Dominique Brierre et Jacques Vassal.
    Édité sous la direction de Jean-Paul Liégeois.

  • The flame

    Léonard Cohen

    THE NEW YORK TIMES BESTSELLER The Flame is the final work from Leonard Cohen, the revered poet and musician whose fans span generations and whose work is celebrated throughout the world. Featuring poems, excerpts from his private notebooks, lyrics, and hand-drawn self-portraits, The Flame offers an intimate look inside the life and mind of a singular artist. A reckoning with a life lived deeply and passionately, with wit and panache, this collection is a valedictory work.

  • Dixième ouvrage de l'auteur, ce recueil tient une place à part dans la production littéraire de Leonard Cohen. Il s'agit d'un livre de poésie en prose, sous forme de psaumes numérotés de 1 à 50, nourris de références judéo-chrétiennes et bibliques. Cohen a composé ces textes dans une douloureuse période d'affres spirituels et de remise en question. Ils reflètent ses interrogations sur l'existence. L'écriture y est sombre et enragée, souvent désespérée mais toujours saisissante et sincère. On imagine sa voix hantée et profonde les récitant. L'album Various Positions, 7e album du chanteur où figure le titre «Hallelujah», sorti en décembre 1984, est considéré comme un prolongement du Livre de Miséricorde. Le livre de poésie suivant de Leonard Cohen, Book of Longing (Le Livre du Désir, en français) paraîtra en 2006 et résultera d'une période de retraite bouddhiste zen.
    En annexe à cette réédition, nous proposons une traduction de la rencontre entre Leonard Cohen et le journaliste Tony Dillon Davis, diffusée sur la radio CKUA à l'occasion de la parution de l'ouvrage au Canada.

  • Un récit au coeur de l'enfance et de l'intimité de Feurat Alani, grand reporter français d'origine irakienne. Roman graphique poétique et original, Le parfum d'Irak est constitué de 1 000 tweets de Feurat Alani.
    Il nous livre avec émotion ses souvenirs d'enfance, depuis sa découverte de l'Irak à l'âge de 9 ans jusqu'à sa décision de devenir journaliste pour couvrir la guerre sur place.
    Un témoignage puissant, illustré par les magnifiques dessins de Léonard Cohen.

  • Le monde est-il de plus en plus violent? L'argent fait ­il le bonheur? L'athéisme va-t­il devenir la première religion du monde ? Le Chiffroscope, adapté de la rubrique du même nom sur Canal +, répond aux grandes questions de l'humanité avec des chiffres tirés des meilleures sources disponibles.

    Et comme les chiffres, tout seuls, c'est triste, eh bien le Chiffroscope les intègre dans une petite histoire touchante et réaliste. Vous découvrirez ainsi Solène la sensuelle, Oliver l'obèse à l'âme tendre ou encore Satyajit, le pornophile analphabète. Vous rirez sans doute et vous apprendrez des choses susceptibles de vous faire briller en société.

    · Le monde est-il de plus en plus violent ?
    · Demain sera-­t- on tous obèses ?
    · Le monde est ­il de plus en plus démocratique ?
    · Demain les homosexuels cesseront-ils d'être discriminés ?
    · Demain saurons-nous tous lire et écrire ?
    · L'argent fait­-il le bonheur ?
    · Le monde est ­il de plus en plus inégalitaire ?
    · L'athéisme deviendra-­t-­il la première religion du monde ?
    · Demain y aura-­ t-­ il toujours de l'eau douce ?
    · Demain les hommes et les femmes seront-­ils tous égaux ?

empty