Littérature argumentative

  • Cingria avait la verve des conteurs orientaux qui savent raconter, passionner, étonner, passant sans transition de la confiance à la peur ou de l'inquiétude au ravissement ; ils usent avec délectation du monde. Genève était son port d'attache, lieu des départs et des retours, point de rencontre discordant et référence familière. "S'attacher, s'arracher, comme tous les vrais nomades,
    Charles-Albert Cingria connaît aussi cette bascule qui est à la fois source de mélancolie et d'enchantement", note Nicolas Bouvier. Une partie du livre, "Charles-Albert Cingria en roue libre", se compose d'une anthologie des textes que Nicolas Bouvier relit sans cesse. Une introduction situant les deux auteurs, une chronologie, une bibliographie et un cahier d'illustrations complètent le livre, qui propose le double portrait de deux pèlerins du monde et
    des mots.

  • La Correspondance des routes croisées, l'ensemble des lettres que Nicolas Bouvier et Thierry Vernet se sont écrites dès le lycée à Genève jusqu'à la parution de L'Usage du monde en 1964 à Paris, a rencontré un vif succès. Afin d'en rendre l'accès plus large encore à ceux qui découvrent Nicolas Bouvier et ne souhaitent pas se lancer dans un volume complet de correspondance, nous publions en Poche les lettres que s'écrivent les deux amis dès que leurs routes se séparent, à Kaboul, jusqu'au moment où ils se retrouvent à Ceylan. La descente de l'Inde par Nicolas Bouvier, la découverte de Colombo et Galle par Thierry Vernet sont racontés dans le cadre de leur forte amitié et de leur stimulation mutuelle pour l'écriture du côté de Nicolas et l'image de celui de Thierry Vernet.

empty