Zoe

  • La guerre à huit ans

    Nicolas Bouvier

    • Zoe
    • 6 Février 2020

    Voici trois textes réunis autour d'un sujet rarement traité par Bouvier : son enfance. Dans le récit central éponyme, l'écrivain raconte les étés passés dans la propriété des grands-parents maternels et comment, petit garçon de huit ans, il triompha de l'« une des figures les plus détestées » de son enfance : Bertha, la gouvernante prussienne tyrannique.

  • Bouvier, chercheur d'images et mémorialiste du cosmos, a collaboré dans les années 1990 à une revue où il tenait une rubrique intitulée Histoire de. Vingt-cinq textes sur image racontent des histoires qui ressemblent à celles de l'enfance, enchantent, instruisent, aiguisent le regard et fi xent notre mémoire.

  • Le dehors et le dedans

    Nicolas Bouvier

    • Zoe
    • 19 Juin 1998

    Paru pour la première fois en 1982, le dehors et le dedans est l'unique recueil de poésie de nicolas bouvier.
    Revue et augmentée, cette quatrième édition compte six poèmes.

  • Nicolas bouvier raconte l'ascension d'un volcan, le halla san, sur l'île coréenne de chedju.
    A travers cette longue randonnée, la corée, les vicissitudes de son histoire, sa culture sont restituées dans ce qu'elles ont de plus vivant.

  • Toute l'oeuvre de Nicolas Bouvier est traversée par la musique : la musique qu'il a lui-même étudiée et jouée et qui l'accompagne ans ses moments de solitude, la musique au coeur de ses poèmes, les musiques qu'il découvre au long de ses voyages. La musique est à ses yeux supérieure à la parole parce qu'elle est un langage universel. Au cours de son voyage de Genève à Tokyo, il a pris soin d'enregistrer toutes sortes de musiques dans les villes et les villages traversés (CD Poussières et musiques du monde, Zoé, 1998). Pour la première fois, un livre a pour but de réunir ses textes et ses photos centrés sur la musique. Les écrits, inédits, sont extraits des carnets de l'écrivain. Les photos dévoilent en particulier sa fascination pour les musiciens japonais.

  • Cingria avait la verve des conteurs orientaux qui savent raconter, passionner, étonner, passant sans transition de la confiance à la peur ou de l'inquiétude au ravissement ; ils usent avec délectation du monde. Genève était son port d'attache, lieu des départs et des retours, point de rencontre discordant et référence familière. "S'attacher, s'arracher, comme tous les vrais nomades,
    Charles-Albert Cingria connaît aussi cette bascule qui est à la fois source de mélancolie et d'enchantement", note Nicolas Bouvier. Une partie du livre, "Charles-Albert Cingria en roue libre", se compose d'une anthologie des textes que Nicolas Bouvier relit sans cesse. Une introduction situant les deux auteurs, une chronologie, une bibliographie et un cahier d'illustrations complètent le livre, qui propose le double portrait de deux pèlerins du monde et
    des mots.

  • L'art populaire en Suisse

    Nicolas Bouvier

    • Zoe
    • 2 Décembre 1999

    Pour nicolas bouvier, l'art populaire n'est pas spécifique à une seule région.
    C'est ainsi que l'on retrouve en souabe et en alsace les lettres d'amour si bien connues en suisse. comme on retrouve, à l'identique, les rosaces sculptées des anciens meubles rustiques suisses sur le bonnet des femmes kalmouks, au fond de la sibérie. ainsi l'art populaire, écrit nicolas bouvier, nous permet de " parcourir la planète sur un tapis volant par archétypes interposés ". mû par son infatigable curiosité pour cet art anonyme, il en a rassemblé une collection d'images importante.
    Des papiers découpés aux enseignes, des costumes aux masques, du mobilier aux arts du textile, des images de cuir au verre peint et gravé, il décrit et illustre avec une érudition raffinée les arts populaires suisses dans leur richesse et leur diversité. et ajoute malicieusement : " le métier d'iconographe est de nos jours aussi répandu que celui de charmeur de rats ou de chien truffier. ".

  • L'usage du monde

    ,

    • Zoe
    • 4 Novembre 1999

    L'usage du monde est le récit d'un voyage qui dura dix-sept mois, au début des années 1950 de yougoslavie à l'afghanistan.
    Depuis trente-cinq ans il ne cesse d'inspirer d'innombrables écrivains-voyageurs. la délicate préface d'alain dufour, l'ami éditeur, nous fait assister à la genèse et à la composition du chef-d'oeuvre de nicolas bouvier, alors qu'un choix de lettres et de reproductions illustre l'amitié de l'écrivain et du peintre vagabonds de par le monde. en l'honneur du 75e anniversaire de sa création, la librairie droz réédite à l'identique l'édition originale qu'elle a publiée en 1963, avec tous les dessins de thierry vernet.

  • La Correspondance des routes croisées, l'ensemble des lettres que Nicolas Bouvier et Thierry Vernet se sont écrites dès le lycée à Genève jusqu'à la parution de L'Usage du monde en 1964 à Paris, a rencontré un vif succès. Afin d'en rendre l'accès plus large encore à ceux qui découvrent Nicolas Bouvier et ne souhaitent pas se lancer dans un volume complet de correspondance, nous publions en Poche les lettres que s'écrivent les deux amis dès que leurs routes se séparent, à Kaboul, jusqu'au moment où ils se retrouvent à Ceylan. La descente de l'Inde par Nicolas Bouvier, la découverte de Colombo et Galle par Thierry Vernet sont racontés dans le cadre de leur forte amitié et de leur stimulation mutuelle pour l'écriture du côté de Nicolas et l'image de celui de Thierry Vernet.

  • " J'ai rencontré Ella Maillart en 1952 pour lui demander des avis sur la route Genève-Madras qu'elle avait faite à deux reprises et que nous comptions, un ami et moi, emprunter.
    Ses conseils furent d'une sobriété toute britannique : "Partout où des hommes vivent, un voyageur peut vivre aussi..." " Ce petit livre présente vingt photos parmi les plus surprenantes de la célèbre voyageuse (1903-1997), et le plus beau portrait qui fut écrit sur elle, celui de Nicolas Bouvier.

  • « La vie est tellement incandescente. Ici comme là-bas. Vieux frère je te lance un grand pont. » Ces propos de Vernet à Bouvier du 17 août 1955 traduisent l'intensité d'une relation faite de passion et de fraternité. Depuis l'âge du collège, Nicolas Bouvier (1929-1998) et Thierry Vernet (1927-1993) ont rêvé ensemble d'accords majeurs avec le monde, par le voyage et par la création. L'un devient écrivain, l'autre peintre : en mots et en images, ils diront ce que l'on ne peut connaître qu'une fois.
    De Cologny à Paris, de Kaboul à Colombo, de Tokyo à Genève, leur correspondance est un fil tendu entre deux vies mises en commun. Nourrie de l'expérience de la route, elle exprime aussi la beauté d'une aventure humaine, celle d'une amitié sans réserve.

  • Trois textes de Nicolas Bouvier et douze gravures de Thierry Vernet, un poème et deux nouvelles de l'un, douze eau-forte et dessins de l'autre. Ces oeuvres furent imprimées en 1951 sur des feuilles fabriquées à la cuve, plus de 50 cm sur 39 cm, elles formaient autant de planches insérées dans un portfolio cartonné. Il fut tiré à 35 exemplaires, deux ans avant leur grand départ. Nicolas Bouvier et Thierry Vernet le firent connaître autour d'eux en annonçant leurs projets et récoltèrent de quoi financer les premiers mois de leurs pérégrinations vers l'orient. Le livre édité aujourd'hui par Zoé respecte, en petit format, les proportions de l'original et l'emplacement des dessins. Un des textes de Nicolas Bouvier est inédit, ainsi que les gravures de Thierry Vernet.

  • Correspondance des routes croisées

    ,

    lu par PASCAL REBETEZ ET MICHEL BEURET
    • Zoe
    • 18 Novembre 2011

    De larges extraits de la correspondance ont été choisis. Bouvier et Vernet revivent grâce à leurs lettres de manière alternée, le rythme entre les deux comédiens est vif, Pascal Rebetez et Michel Beuret se relancent la parole si bien que de nombreux auditeurs de la radio, distraits, ont cru entendre Nicolas Bouvier et Thierry Vernet.

  • Regards sur Chandolin ; Ella Maillart ou la vie immédiate Nouv.

  • C'est la première fois qu'une seule publication réunit le travail de ces trois écrivains voyageurs suisses majeurs. Ce choix est accompagné de photographies publiées pour la première fois ainsi que de quelques textes inédits écrits en rapport avec ces voyages. Des essais et des réflexions concernant les périples de Schwarzenbach, Maillart et Bouvier éclairent leur démarche. L'abondante documentation, livres, fac-similés de lettres, manuscrits, articles ainsi que des photos d'auteur inédites, est complétée par une bio-bibliographie exhaustive.

empty