• Nos libertés se réduisent sous prétexte de protectionnisme, d'écologie, d'égalité des sexes, ou de santé publique?? C'est que nous le voulons bien.

    Alors qu'elle est sur toutes les lèvres, la liberté individuelle a déserté les lieux. À en juger par l'extraordinaire inflation des règles, lois et autres normes, il n'est plus un domaine qui ne soit régenté par l'État. De l'éducation des enfants à la transmission du patrimoine, en passant par l'assurance, l'échange des données personnelles ou le travail le dimanche, rien n'échappe au contrôle public.

    Pourtant, l'immixtion croissante du pouvoir politique dans les affaires privées n'a rien de totalitaire. Bien que vécue comme une intrusion insupportable, elle résulte de la volonté du peuple qui a fait de l'État le garant de sa sécurité, le promoteur de son bonheur et l'artisan d'une société idéale. Situation paradoxale, qui prend sa source dans une représentation fantasmée d'un État devenu une divinité à même de satisfaire toutes les attentes. À condition qu'on lui sacrifie notre liberté individuelle.

    De cette relation d'amour-haine naissent le populisme, les révoltes sociales et la demande d'autoritarisme qui caractérisent la crise politique actuelle. Face à la menace d'un effondrement de la démocratie, une seule solution?: réinventer un «?mythe?» libéral et remplacer le désir de servitude par un amour inconditionnel de la liberté.

  • Face au retour des croyances, idéologies et fake news en tout genre, Pierre Bentata convoque Nietzsche, Freud, Aron et Rosset pour un voyage palpitant à la recherche de la raison perdue.

    N'avez-vous pas le sentiment que la raison a déserté les lieux?? Où que l'on regarde, les doctrines politiques, les théories scientifiques et toutes les formes d'analyses ont laissé place à de nouvelles croyances religieuses qui se manifestent par le simplisme des idées devenues slogans, le relativisme de la pensée et la négation de la réalité au profit des fake news.
    Quel que soit le phénomène observé, chacun y voit la confirmation de son idéologie au point de rendre toute discussion impossible. Partout, les idoles refont surface et fissurent les fondements de nos sociétés que sont la quête de la vérité et le partage d'un récit commun. Comment nous, héritiers des Lumières, vivant sous le règne de la science et du progrès technique, avons-nous pu sombrer dans le dogmatisme??
    Sous l'égide de grands intellectuels, Pierre Bentata interroge la psyché humaine et lève le voile sur ce qui, aujourd'hui et depuis nos origines, nous pousse à inventer des illusions auxquelles nous soumettre.

  • L'extraordinaire prospérité matérielle qu'a connue notre monde au cours des deux derniers siècles s'est construite sur l'idéal d'un homme libre, doté d'une Raison absolue. Un progrès indéniable. Mais cette promesse d'une souveraineté individuelle a accouché d'un monde de plus en plus marqué par la dilution des cultures, l'affaiblissement des nations, l'interdépendance économique et politique. Un monde où chacun ne serait qu'un rouage interchangeable d'une mécanique globale qui ne servirait qu'elle-même.

    Inévitablement, les questions d'identité, de liberté et de sens se posent donc à nouveau - la résurgence des nationalismes, le retour de l'obscurantisme religieux, l'essor de l'idéologie transhumaniste apparaissent de fait comme des réactions extrêmes à cette globalisation du monde, héritage de l'esprit des Lumières.

    Pour l'économiste Pierre Bentata, face à ces désillusions de la liberté, une nouvelle sagesse est à construire, qui réconcilie racines et Raison, pluralisme et universalisme, avant que le monde ne se défasse.

  • Non, nous ne vivons pas une crise bancaire ! Non, nous ne vivons pas une crise financière ! Nous vivons une crise du réel.

    Vous voulez savoir pourquoi ? Vous voulez comprendre comment nous nous sommes embourbés dans cette résignation ambiante, comment nous en sommes arrivés à une crise des envies d'entreprendre, une panne d'optimisme et d'audace en France et en Europe ? Au fil des pages, vous découvrirez qu'il ne s'agit pas seulement d'entreprises et de banques, mais aussi de nous-mêmes.

    De nous simples citoyens.

    De nous contribuables.

    De nous compatriotes européens ! De nous et de notre capacité à s'inventer, se réinventer, et sans cesse oser ! La leçon d'économie paraîtra iconoclaste, elle est pourtant magistrale.

    Abattre les murs inutiles, balayer les idées reçues sur les entreprises, les banques et la fiscalité, pour bâtir un avenir sans préjugés : voilà le programme ! Le mur de l'argent est à mettre entre les mains de ceux qui refusent de capituler, et font de leur audace leur énergie vitale, leur point d'appui pour soulever le monde. Vous êtes en première ligne dans la vie active ou encore étudiant, vous en sortirez les idées claires, regonflé d'énergie d'envies d'entreprendre.

    Un livre indispensable en ces temps où la résignation est du dernier chic.

empty