Flammarion

  • Sur la planète Vénus, l'été ne dure qu'un jour... Suffisamment longtemps pour qu'un groupe d'enfants en apparence très sages se livre à un jeu extrêmement cruel. Sur Terre, des enfants prévoient une invasion martienne: pur divertissement disent les parents. Pourtant, à l'heure H, il n'est plus permis de douter. Comment se libérer des griffes d'une femme tyrannique? En faisant appel aux services d'un robot qui vous ressemble et vous remplace quand vous en avez envie. Le risque? Qu'il prenne définitivement votre place! Planète inquiétante, envahisseurs étranges et automates dangereux: dans ces trois nouvelles, Ray Bradbury joue avec nos peurs et n'en finit pas de nous surprendre. Ce volume constitue une introduction à la littérature de science-fiction dont il permet d'étudier les grands motifs.

  • Par un après-midi caniculaire, Neva et Doug font une inquiétante rencontre ; Mich organise pour sa petite fille un goûter d'enfants un peu particulier ; un brave type un peu benêt se révèle moins bête et moins gentil qu'on ne le pensait ; quant à William Acton, sans doute réfléchit-il trop pour commettre le crime parfait.
    A mi-chemin entre le fantastique et le policier, l'auteur des Chroniques martiennes invente ici quatre façons de jouer avec le crime et l'angoisse, de transformer, non sans une bonne dose d'humour, la réalité quotidienne en cauchemar.

  • Les garcons de l'ete

    Ray Bradbury

    Voici dix-huit nouvelles récentes signées du maître Ray Bradbury, parues
    en revues mais jamais réunies en volume, auxquelles s'ajoutent sept
    inédits. Nouvelliste prolifique, ce prodigieux artiste propose ici un florilège
    de ses thèmes de prédilection : la douce innocence de la jeunesse, la
    sagesse ou, au contraire, l'inconséquence de la vieillesse, la nostalgie des
    mystérieux étés évanouis, des amours trahies, des lieux abandonnés, à la
    faveur de récits étranges, intensément dialogués, de personnages attendrissants
    et de décors dépaysants, le tout assaisonné d'humour discret.
    Si la science-fiction qui a fait sa gloire reste présente ici (Laurel et Hardy
    apaisant la nostalgie des colons humains qui ont essaimé dans l'espace),
    il est surtout question du passé qui s'éloigne et revient parfois hanter ceux
    qui le regrettent. Un homme s'émeut ainsi de voir son défunt père lui
    apparaître au bord d'un terrain de golf ; ou encore un écrivain construit
    une machine à voyager dans le temps pour retourner convaincre un de
    ses ex-protégés de continuer à écrire car il a du génie... Un savoureux
    cocktail de tendresse et de fantaisie, par l'un des plus grands auteurs
    américains, dont la réputation a dépassé depuis longtemps les strictes
    frontières de la littérature de genre.

empty