Beaux livres illustrés / Carnets de voyage

  • Quand un traité devient un nom propre et le bouc émissaire des maux politiques nationaux, il est temps de sonner l'alarme et d'essayer de comprendre. C'est ce que fait ce livre en essayant d'apporter une réponse à cette question qui hante l'Europe depuis quelques années : dans quel monde, dans quel univers culturel et historique vit la Hongrie, hantée par le dépeçage de son territoire lors des négociations du Traité du Trianon, signé à Lausanne en 1921 ?
    L'interrogation est légitime. Que penser d'un pays surtout cité, récemment, pour les atteintes aux libertés et la xénophobie affichée de son gouvernement et de son Premier ministre ? Où va la Hongrie, ce coeur baroque de la Mittel Europa baignée par le Danube et toujours nostalgique de sa grandeur impériale austro-hongroise ? La réponse, sur fond d'une partition de Lizst, tient en une phrase : les Hongrois sont angoissés par leur disparition. Isolés du reste du continent par une langue hermétique, assommés par les rideaux de fer qu'ils tentèrent en vain de soulever, ces bons vivants heureux de se retrouver chaque été sur les rives du lac Balaton sont minés par cette soif d'en finir avec ce passé si pesant.

  • La Hongrie intrigue avec sa langue finno-ougrienne aux tonalités qui décollent la mâchoire, ses coutumes moyenâgeuses restant au goût du jour, ses paiements en coupons postaux, son respect viscéral des titres et des diplômes célébrés à l'américaine, ses thermes et sa musique électro, et sa curieuse passion du waterpolo.
    Elle est plutôt bigote et un brin réac' alors que Budapest est un paradis du porno et de la fête low cost. Et surtout elle est fière de ses inventeurs (à qui l'on doit la Vitamine C ou le Rubik's Cube), de sa grandeur nationale passée, de son point culminant à 1 014 m d'altitude faisant rire Autrichiens et Slovaques, de ses alcools qui tapent et de ses plats délicieux mais roboratifs.

empty