Les Trois Colonnes

  • Combien de personnes sont-elles touchées par le burn-out aujourd'hui en France?? Le nombre de demandes de reconnaissance de maladies psychiques pour burn-out est passé de deux cents cas en 2012 à plus de onze cents cas en 2016.
    À la fois passionnant et incroyablement poignant, ce livre dépeint avec précision le chemin, la chute dans laquelle cette pathologie nous entraîne inévitablement, d'autant plus lorsque l'on ne sait ni la repérer ni la prévenir. Il révèle la personnalité attachante de son auteure, son dynamisme, son jusqu'au-boutisme, son optimisme malgré la maladie. Cet ouvrage m'évoque la fin du Titanic, le célèbre film de James Cameron, qui décrit son naufrage après avoir heurté un iceberg. Propos recueillis auprès du Dr Olivier Dubois, Président du Directoire des Thermes de Saujon L'auteure espère que son témoignage aidera ceux et celles qui, comme elle, sont perfectionnistes et très impliqués(es) dans leur job au point de s'oublier. Le burn-out peut être évité grâce à la prévention.

  • Pour Yvette Lundy, après la défaite française en 1940 puis l'appel du général de Gaulle, il n'est pas question de capituler. Esprit libre, la jeune enseignante rejoint la Résistance, mais, dénoncée, elle est arrêtée par la Gestapo en présence de ses jeunes élèves. Cette arrestation l'amène à vivre les horreurs et les atrocités, la déshumanisation vécue au camp de concentration de Ravensbrück, pourtant, jamais elle ne s'avoue vaincue?! Sa foi en la vie, son optimisme et son humour lui donneront, même dans les pires moments, la force de lutter et de revenir de l'enfer?! Ce livre est un message d'espoir adressé aux générations futures.

  • Pourquoi ai-je, un jour, tant désiré mettre à la portée de tous, et surtout des plus fragiles, un art d'excellence, l'alphabet de la danse comme on l'appelle?? Cet univers de rêve devenu réalité car rendu accessible en méprisant la prouesse technique, l'esprit de compétition, l'élitisme, et en permettant même à des danseuses en fauteuil d'aller toucher l'étoile??
    Ce livre est, sans aucun doute, la plus belle de mes réponses?! Forte de mon enfance, de mes passions, de mes épreuves certes, mais aussi de toutes les rencontres qui m'ont menée jusqu'à ce merveilleux dénouement, je lève un peu le voile sur ma bonne étoile, qui n'est autre que la danse classique.
    Grâce mais aussi résilience sont les deux fondements de ce récit hors normes, axé sur le beau et le vrai [...] Bienvenue donc dans mon univers, celui des étoiles qui ne brillent que la nuit...

  • Avec ce deuxième recueil de textes, l'auteur nous fait partager des chemins de vie. Marie-Isabelle Lécot est née en banlieue parisienne où elle a grandi, et vit actuellement en Creuse. Malgré une légère dyslexie, l'écriture est pour un de ses moyens d'expression. Danseuse, joueuse, comédienne, éducatrice, mère, grand-mère, FEMME, une grande sensibilité l'habite. Rires et larmes sont, peut-être, ses deux « couleurs » dominantes, qu'elle aime transmettre aux spectateurs et aux lecteurs aussi bien au théâtre que dans l'écriture. Elle poursuit son chemin, affirmant son originalité au monde.

  • Ce livre raconte mon histoire [...] Il est un hommage à la vie, à ma vie et aux personnes exceptionnelles que j'ai pu rencontrer. De l'Algérie à la banlieue parisienne en passant par la magnifique région de la Bourgogne, je vous décris le quotidien d'une famille immigrée dans les années quatre-vingt-dix en France. Je partage avec vous les bons comme les mauvais moments, les merveilleux comme les douloureux instants.
    Ce livre raconte aussi mon rêve d'écriture, mon amour pour la poésie, et ma passion pour les mots criants de vérité.
    Un témoignage authentique chargé d'émotion.

  • « C'est par écrit que j'ai repris contact avec Vincent. Nous nous étions perdus de vue depuis bien trop longtemps. Il m'a raconté sa vie, sa maladie, ses états d'âmes... L'écriture d'un livre était déjà très présente dans son esprit dès le début de notre correspondance. Ces échanges épistolaires, sincères, réfléchis, ont retissé des liens. Des réflexions riches et bénéfiques pour l'un comme pour l'autre. Un jour, j'ai reçu quelques feuillets à lire, puis 30, et enfin 50 ! Deux années pour démêler l'écheveau de sa vie. Au fil des mots et des maux, j'ai découvert la complexité de cette maladie et son évolution qui transforme et bouleverse l'être humain. » Marie-Claire Pinson

  • « Tous les animaux dans nos vies interviennent en tant que messagers. Leur langage silencieux est porteur d'un enseignement riche et profond. » Beaucoup d'entre nous sont conscients qu'un lien particulier nous lie à nos animaux de compagnie. Celui-ci nous semble parfois inexplicable. Et si ce lien était encore plus profond...

  • Ouvrage autobiographique, Dans l'oeil du cyclone ASE témoigne des difficultés qu'une assistante familiale a rencontrées avec les représentants locaux de l'ASE (Aide Sociale à l'Enfance) et de la PMI (Protection Maternelle Infantile), après une carrière jusque-là sans histoire.
    Les problèmes relatés se concentrent sur une période de dix-huit mois et découlent d'une accusation mensongère d'un ancien enfant placé. L'auteure se retrouve alors embarquée dans les rouages infernaux d'une machine que rien n'arrête et qui ne se remet jamais en question. La fin n'est pas heureuse.

  • S'il est un mot insupportable pour celle ou celui qui traverse cette épreuve, c'est le mot « anorexie ». La définition du dictionnaire Le Petit Robert est, pour la citer : « perte ou diminution de l'appétit ». Ne serait-elle que cela ? Heureusement, celle du mot « appétit » est nettement plus riche, nous renvoyant au mot « instinct », qui lui, nous renvoie au mot « tendance » et se définit par « ce qui porte à être, à agir, à se comporter de telle ou telle façon »... Tu n'iras pas à Isch est un témoignage sincère de cette perte de « tendance » à ne plus être ce que les autres attendent de nous, quand instinctivement on se sent en danger de ne pas être réel. Comment se placer dans sa propre existence ? Comment se relier à sa propre réalité ? Et enfin : qui être ? Voilà la question véritable qui, une fois posée, peut permettre à chacun de faire confiance à ce merveilleux outil en nous qui oeuvre, puissant : notre inconscient. Il connaît le chemin... L'auteure l'a pris et le poursuit, avec un seul souhait à présent : qu'il soit encore long ! Née à Strasbourg, Lisa Kohr a vécu l'émergence de ce mal-être de la fin du XXe siècle : l'anorexie. Écrivaine engagée dans la vie sociale, devenue conseillère en relation d'aide, elle témoigne ici de ce qu'elle a vécu, de ses épreuves et sa victoire : aujourd'hui, avancer dans le temps est un bonheur qu'elle veut partager.

  • Ma fibromyalgie s'est déclenchée en novembre 2014, et mon parcours s'est avéré très chaotique. Tout comme celui de bon nombre d'autres personnes, il fut jalonné de rendez-vous médicaux, de douleurs, de doutes et de moments compliqués. J'ai souhaité comprendre le processus impactant les différentes zones de notre corps en les analysant afin de remonter la piste du coupable et le traquer. En dépit de la perte de la notion et de la valeur du temps, donc de ce qui pourrait être vécu par les personnes touchées, ces pages ont le dessein de faire gagner du temps et de faire renaître des capacités à vivre les moments présents. Réduire les phases d'incertitude liées au non-diagnostic et les phases de panique liées à l'anarchie des symptômes serait déjà une avancée formidable. Mieux encore, certaines victimes pourraient retrouver leur liberté ! Parce qu'il est suffisamment difficile de vivre sur le bord de la route, et pour que mon histoire soit utile à d'autres victimes, j'ai décidé d'écrire ce témoignage.

  • L'improbable rencontre avec cette oeuvre majeure, «?PO - La Transfiguration idéale?», s'est transformée au fil des ans en une sublime révélation. Ce livre révèle le difficile parcours d'authentification de cette découverte. In fine, ces vingt-cinq années de recherches prouvent que Paul Gauguin était un véritable précurseur de l'abstraction en peinture. Cet immémorial représente sa vision ésotérique Enata qu'il a découverte aux Marquises. Le testament spirituel de l'artiste est enfin retrouvé.
    La conceptualisation de ce Golgotha polynésien primordialiste, à l'instar des calvaires bretons, dévoile son apostasie. Finalement, cette crucifixion laisse place à l'envol de son âme à partir d'un arbre à pain. Soit, une danse de la mort païenne et chamanique. Les derniers écrits du peintre, cachés depuis des décennies, ne pouvaient pas être compris en dehors de cette oeuvre. Gauguin est mort athée et en totale harmonie avec ce sacré primordial. Cette expérience a eu le pouvoir de modifier le paradigme des croyances de l'auteur et l'ouverture d'esprit de tous ceux qui ont eu la chance et le plaisir d'approcher ce talisman.

  • «?Le hibou ravi jubile?», mot de passe dans un film traitant de l'autodéfense, eut le mystérieux pouvoir de rendre hilares notre fille et ses cousins durant un déjeuner d'été en famille.
    Claire, notre enfant, pétillante et solaire, merveilleuse et pleine d'esprit, avait une force et une joie de vivre inébranlables, à la hauteur des épreuves qu'elle a traversées toute sa vie?!
    Ce titre - Le hibou ravi jubile - s'est alors imposé à nous. Il est devenu pour notre fille et nous un message d'amour et d'espoir.
    Ce livre a pour objectif de raconter notre histoire, de montrer que la vie est plus forte que tout et que sur les chemins qui la parcourent, il existe des personnes merveilleuses qui donnent du sens à cette traversée.
    Alors à ceux qui liront cet ouvrage, entendez cette musique?: «?Le hibou ravi jubile...?»

  • Les montagnes ne vivent que de l'amour des hommes.
    Là où les habitations, puis les arbres, puis l'herbe s'épuisent, naît le royaume stérile, sauvage, minéral?; cependant, dans sa pauvreté extrême, dans sa nudité totale, il dispense une richesse qui n'a pas de prix?: le bonheur que l'on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent. - Gaston Rébuffat L'aliénation parentale, véritable amputation psychique d'un enfant, cause assez de dégâts pour que Stéphanie Zwahlen mette en place une action concrète?: aller déposer en haut de la dent Blanche - un des plus hauts sommets de Suisse - un doudou, souvent symbole de la seule ressource qu'un enfant a dans cette dramatique épreuve, pour sensibiliser les autorités et les parents.
    Éprouvante et impressionnante, cette ascension a également été le lieu d'une initiation que l'auteure raconte à travers ce conte riche de sens, Dame Holle, où elle nous invite à dépasser nos limites.

  • Plus de cent ans après la loi de 1905 de séparation de l'Église et de l'État, on pourrait croire qu'en France, être athée est facile et bien accepté. Les attentats terroristes de 2015 et l'attitude ambiguë de certains intellectuels indulgents vis-à-vis de ces terroristes ont montré que la pression religieuse restait très prégnante sur l'ensemble de la société. Bertrand Cadiot décrit, en racontant, dans cette «?confession d'un catholique zombie?», son expérience d'enfant élevé dans un catholicisme exclusif et son chemin de Sisyphe, pierre après pierre, colline après colline, pour s'en extraire à l'adolescence, l'effort qu'un tel chemin représente, un chemin qu'il est presqu'impossible de parcourir seul. Cinquante ans plus tard, dans ce qui est son premier ouvrage, il ouvre à nouveau les textes sacrés, la Bible, l'Évangile et le Coran et en entame une lecture profane, à la recherche de quelques vérités cachées et que les connaissances actuelles, tant historiques que géographiques permettent de mieux appréhender. Le récit nouveau de l'Histoire de l'univers, du vivant et de l'humanité que la science écrit depuis près de deux cents ans vaut tous les mythes religieux et propose une nouvelle morale, une morale laïque qui intègre et dépasse les morales traditionnelles.

  • À 91 ans, Maurice Hendrik Bood, auteur néerlandais, a rédigé avec un humour acide plusieurs dizaines de pages sur ses souvenirs d'antan. Il y relate des histoires vécues, et raconte les rencontres effectuées sur les cinq continents. Correspondant de presse et conseiller de multinationales, il a co-écrit avec un compatriote, Cees van Lotringen, un best-seller sur la France intitulé Het gedroomde paradijs : cultuurwijzer voor het Franse leven (Le paradis des rêves : guide culturel de la vie française).

  • Attendre n'est pas patienter... Sauf un amour inconditionnel, arrive le point de non-retour. Attendre 5 ans, 10 ans, 25 ans, voire une vie pour retrouver ses semblables occupe l'esprit à chaque pas, avec cette impression de ne jamais être heureux, de ne pas vivre en paix. Il n'y a pas de douleur plus profonde que de vivre un état rendu latent par le vide de la présence d'un être aimé.
    Conditionnement de l'homme, la fuite dans les paradis artificiels ne ramène qu'à soi-même, à cette quête universelle qui consiste à trouver un sens à sa vie, en commençant par la grande origine?: la mère. Moi, Jack Wagner, vous délivre mon histoire, ma vie à rechercher ma source sanguine, cet univers dont je proviens, ma mère, mon père. Abandonné à la naissance, arraché à mes racines, je recherche le sens et tente de répondre aux questions existentielles?:
    - Qui suis-je??
    - Où vais-je??
    - Quelle est ma mission dans ce monde??
    Témoignage d'un enfant placé dans le grand cercle des orphelins de ce monde...

  • Victime de patronymes et de dates de naissance erronées, contrainte d'affronter l'administration des archives de son pays, elle découvre des réalités sociales jusque-là ignorées. Dans cet imbroglio, elle poursuit avec témérité ses études de médecine. Le système politique dictatorial ne facilite guère ses démarches. Encouragée par ses parents, l'exil s'offre à elle. Là encore, les problèmes identitaires la poursuivent. Surmontant les lacunes, sa personnalité se forge. Sa vie alors reflète une course aux obstacles.

    Dépourvus de structures et de matériels adéquats, empathie, patience, impuissance, mais témérité surgissent au cours de sa pratique médicale dans les différentes unités de spécialités. Une clientèle de patients démunis constitue ses sujets d'expériences. Des leçons de courage et de résilience servent de moteur à l'équipe d'internes ou de résidents (médecins assistants) dont elle fait partie.

    Les deux volets?: identité et médecine se mêlent dans la construction de sa personnalité. Faut-il relater les occasions d'oasis pour étancher la soif de bonheur. Joie connue dans la gratitude et la reconnaissance des malades ou sérénité trouvée dans les moments d'évasion et de répit. Le quotidien, bien qu'éprouvant, est aussi jalonné de joie puisée au sein de la détresse. Puisse le lecteur découvrir des réalités et les leçons inhérentes au drame d'une vie parsemée d'imprévus et de surprises.

  • Suite à des événements tragiques, j'ai développé une maladie mentale?: la bipolarité. J'ai voulu vous partager mes expériences et des conseils pour pouvoir faire face à certains obstacles de la vie.

    Ce livre a pour but de changer votre façon de voir la vie, et de vous inciter à faire attention, à avoir confiance aussi.

    Je vous donne à l'intérieur des conseils que je juge important afin de vous permettre de ne pas commettre les mêmes erreurs que moi.

    C'est le récit de ma vie, mon expérience, mes atrocités subies par la jalousie et la méchanceté des gens plus ou moins proche.

    J'ai fait le choix de prendre mon histoire avec de l'humour et de la force, et j'espère pouvoir vous le transmettre par cet écrit.

  • Voici l'autobiographie poignante d'une jeune femme d'origine algérienne née en France, puis arrachée à sa terre natale fertile et verdoyante pour le Sahara algérien. Une terre aride et ingrate qui se révélera être une prison où règnent la violence, la pédophilie, l'injustice et les mauvais traitements. Parachutée dans ce monde sans coeur où les règles sont strictes et où toute sensibilité est absente, Loubna devra faire face avec son courage et son intelligence. Maintes fois tentée par le suicide, elle y résistera grâce à son allié intime qui saura l'emmener vers d'autres cieux.
    Un récit palpitant qui reflète aussi bien la vie étriquée d'un village algérien que le courage d'une adolescente surdouée, dont l'imagination compense les failles affectives.


    /> Après un parcours difficile, Lyna vit aujourd'hui en France et élève ses enfants.

  • Un jour, je fis un rêve ancré au plus profond de ma mémoire. Je me trouvais debout, perchée et marchant sur un fil tendu au-dessus d'un Océan de mer si immense que je n'en percevais pas les limites. Alors que je n'étais qu'au début du chemin, j'entendis une voix venue d'ailleurs qui me disait qu'il était totalement impossible de franchir cet Océan. Malgré cette évidence, tout en moi m'obligea à continuer et, pas à pas, j'avançai avec précaution et me rattrapai à chaque chute, jusqu'au moment où l'angoisse et la peur de tomber définitivement dans les profondeurs de la mer me réveillèrent. Si j'ai le sentiment aujourd'hui que ce rêve n'a jamais quitté mon esprit, je réalise aussi tout simplement que c'est l'histoire de ma vie. Ma vie, qui avec l'âge, s'est aujourd'hui malheureusement suspendue après plus de 40 ans de combat pour vaincre cet impossible. C'est sans doute pourquoi, alors que je suis parvenue de l'autre côté de la rive, le besoin de faire exister par des mots mon «?chemin de vie?» s'est imposé à moi.

empty